Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Actualités

Pédaler pour réduire son stress

Par Martine Letarte - 04/07/2017
-
Enfourcher son vélo pour se rendre au boulot ferait chuter le stress des employés.

En plus d’être bon pour son tour de taille et l’environnement, opter pour le vélo plutôt que la voiture ou le transport en commun pour se rendre au travail permettrait de réduire son stress. C’est ce qu’on apprend dans une étude de l’École de gestion John-Molson de l’Université Concordia.

L’équipe de chercheurs, menée par Stéphane Brutus, s’est demandé dans quelle mesure les différents modes de déplacement domicile-travail influencent le stress. Ils ont donc fait remplir un sondage en ligne à 123 employés d’Autodesk, une entreprise de technologies de l’information située dans le Vieux-Montréal.

«Monter à bicyclette pour se rendre au travail est un bon prélude à une bonne journée, affirme Stéphane Brutus. Selon les résultats obtenus de nos travaux, les employés qui s’étaient rendus au travail en vélo ont montré des niveaux de stress nettement moindres au cours des 45 premières minutes de leur journée de travail que ceux qui avaient pris leur voiture.»

Ce moment choisi pour évaluer le niveau de stress constituait le principal élément novateur de l’étude. On voulait éviter l’évaluation rétrospective qui peut être teintée par d’autres facteurs de stress apparus plus tard dans la journée de travail.

«Des travaux récents ont montré que le degré de stress et la qualité de l’humeur en début de matinée permettent de bien prévoir l’effet de ces facteurs plus tard dans la journée, explique le chercheur. Ils peuvent façonner la manière dont sera perçue et interprétée une suite d’évènements quotidiens, et comment on y réagira.»

Selon l'État du vélo (2015), près de 2 millions de Québécois utilisent le vélo comme moyen de transport.
 

Afficher tous les textes de cette section