Publicité
Encyclo

Fatbergs : des icebergs de gras dans nos égouts

14-08-2020

Image : Ouvrier portant un morceau de fatberg. @Adrian Dennis AFP

Des monstres nommés fatbergs qui s’agglutinent dans les égouts de Londres, New York et bien d’autres grandes villes à travers le monde. Non, ce n’est pas le scénario d’un nouveau film de science-fiction – ils sont bien réels ! Le nom, issu de l’anglais, est la contraction de « fat », graisse en français, et d’icebergs, en raison de leur composition et de leur taille ! Le fatberg est un sombre mélange de graisses alimentaires, produits hygiéniques, mais aussi de couches jetables et de lingettes humides, des déchets qui ne se dégradent pas et obstruent les égouts des villes.

Ces entités ont non seulement une odeur épouvantable (tu connais la douce odeur des égouts), mais ils sont aussi extrêmement difficiles à détruire ! En 2017, l’un des plus gros «fatbergs» a été découvert sous les rues de Londres : pas moins de 130 tonnes et 250 mètres de long. Pendant plusieurs semaines, des ouvriers ont travaillé à le réduire en petits morceaux pour l’évacuer. Le travail est difficile, car les fatbergs deviennent très durs, et dangereux puisqu’on y trouve des seringues et qu’ils dégagent des gaz toxiques.

La (presque) bonne nouvelle, c’est que les fatbergs peuvent être recyclés et transformés en biocarburant. Dans des usines spécialisées, les morceaux de fatbergs sont chauffés dans des cuves afin de faire fondre les graisses et l’huile qui les composent. Ensuite, des machines séparent les morceaux solides de la partie liquide puis des filtres retirent la boue et la vase jusqu’à ce qu’il ne reste que de l’huile. À la fin de ce processus, la quantité d’huile représente 25 à 40 % de la masse originale du fatberg. L’huile obtenue est finalement transformée en biocarburant.

Même si cette matière est en partie recyclable, son nettoyage coûte extrêmement cher et l’idéal serait d’empêcher la formation de ces gigantesques bouchons. Alors, n’oublie pas: lingettes, couches, tampons, serviettes hygiéniques, préservatifs et autres objets n’ont pas leur place dans la cuvette des toilettes. De même, la graisse du bacon dans la poêle doit être refroidie puis jetée dans la poubelle. Et si les fatbergs te fascinent, une caméra dans le Musée de Londres diffuse en continu l’image d’un morceau de fatberg exposé depuis 2018… Alléchant n’est-ce pas ?

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Des cailloux qui valent cher

On les trouve sur les couronnes des rois, ou sur les anneaux de mariage. Leur rareté et leur beauté donnent une immense valeur aux pierres précieuses.
Québec Science 25-12-2016
Encyclo

Une « perte de temps » essentielle

Chaque soir, c’est la même chose. Soit tes parents t’obligent à aller au lit, soit tu t’écroules de fatigue. Quelle perte de temps ! Tout ça pour récupérer et refaire le plein d’énergie, dit-on. Mais on pourrait très bien obtenir le même résultat en s’étendant et en relaxant, non ? Pourquoi cette espèce d’inconscience nocturne ?
Québec Science 11-05-2014
Encyclo

À toute allure !

La distinction entre vitesse et accélération peut paraître subtile au premier coup d’œil, pourtant, elle est considérable. La vitesse est le rapport entre une distance et le temps que l’on met à la parcourir. Par exemple, une voiture qui parcourt 50 kilomètres en une heure roule à une vitesse moyenne de 50 kilomètres à l’heure (50 km/h).
Québec Science 08-05-2014