Publicité
Encyclo

Feu, feu, joli feu…

08-05-2014

Tes meilleurs amis, une belle journée d’été, un ciel étoilé et un sac de guimauve. Qu’ajouter de plus à cette soirée parfaite ? Du feu, évidemment ! Et par le fait même, un peu de chimie.

En effet, le feu est une réaction chimique de combustion. Trois éléments sont nécessaires à celle-ci : un combustible (1), un comburant (2) et de la chaleur (3, énergie d’activation). Le combustible est le matériau qui brûle (le bois par exemple). Le comburant est un produit chimique, en général l’oxygène, qui se combine au combustible en l’oxydant. Enfin, la chaleur est produite par un frottement, un courant électrique, une étincelle ou n’importe quelle autre source d’énergie.

Quand le feu brûle, les particules du combustible, du comburant et celles de l’air autour se réchauffent tellement qu’elles émettent de la lumière, un processus appelé incandescence. La flamme qu’on voit correspond d’ailleurs à cette lumière.

Prenons maintenant l’exemple de l’allumette que vous avez utilisé pour allumer votre feu toi et tes amis. À température ambiante, le bout de phosphore de l’allumette ne réagit pas avec l’oxygène de l’air. En frottant l’allumette sur une surface rugueuse, tu as augmenté rapidement la température par frottement exactement au point de contact. Les trois éléments du triangle du feu sont alors réunis. Ton feu prend vie. Ensuite, c’est la chaleur de la réaction de combustion elle-même qui entretient le feu. En effet, l’oxydation du combustible est une réaction exothermique qui dégage énormément de chaleur ! L’allumette brûle alors jusqu’au bout (1, absence de combustible), à moins que tu ne l’éteignes en la refroidissant (3, baisse de la chaleur) ou en coupant l’apport d’oxygène (2, absence de comburant).

Si la compréhension scientifique du feu est assez récente dans l’histoire des humains, son utilisation, elle, l’est beaucoup moins. Il y a un million d’années, l’Homme savait probablement au moins comment entretenir les braises d’un feu produit par la foudre. Peu à peu, ses connaissances se sont raffinées jusqu’à ce qu’il puisse produire son propre feu, il y a environ 350 000 années. Il a ainsi pu cuire ses aliments, s’éclairer et faire fuir les animaux prédateurs. Encore aujourd’hui, le feu nous rend d’immenses services (voitures, électricité, feu de camp, etc.). Lorsqu’il est mal contrôlé, par contre, c’est un élément extrêmement dangereux qui peut détruire maisons, forêts et vies humaines. Soyez donc prudents lorsque vos guimauves prennent feu !

Sur le même sujet :

Rien ne se perd, rien ne se crée.

Notre portrait du métier de chercheur en chimie théorique
Notre portrait du métier de professeur-chercheur en chimie

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Tueur en série

1976 : une maladie inconnue se déclare simultanément au Soudan et en République Démocratique du Congo. Les gens meurent d’une forte fièvre et d’hémorragies incontrôlées. On nomme le virus Ebola, du nom d’une rivière qui coule dans la région. 2014 : une nouvelle épidémie frappe 24 000 personnes et 10 000 en meurent. Si on connaît mieux la maladie Ebola, elle n’en est pas moins dévastatrice.
Québec Science 08-05-2015
Encyclo

Une métamorphose de l’eau

L’eau qui gèle, ça fait de la glace. Pas de doute là-dessus. Ce qui est moins évident, c’est pourquoi ta bouteille pleine d’eau explose quand elle fige au congélateur. Pourquoi l’eau qui se solidifie à 0 °C prend-elle plus de place que l’eau liquide ? Qu’est-ce qui se passe avec les molécules d’eau ?
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Un ver de trop

Au Québec, peu de gens savent que les vers de terre ont été introduits par l’homme. Et ils ne sont pas aussi bons pour les sols que leur réputation le prétend !
Québec Science 27-07-2018