Publicité
Encyclo

Gonflés, ces coussins !

11-05-2014

Un bruit de pneus qui crissent. Un coup de volant désespéré. Rien à faire. Bang ! Ta voiture est emboutie par un chauffeur imprudent. Heureusement que vous étiez équipés de coussins gonflables ! Grâce à eux, vous avez probablement évité des blessures graves !

Comment ? Le mécanisme des coussins gonflables est plutôt simple : des capteurs détectent la forte décélération que provoque la rencontre d’un obstacle. Le choc d’une voiture qui frappe un mur à 20 km/h suffit. Le système génère alors une décharge électrique qui enclenche une série de réactions chimiques…

Le tableau de bord ou le volant renferment un générateur de gaz qui contient un mélange d’azoture de sodium (NaN3), de nitrate de potassium (KNO3) et de dioxyde de silicium (SiO2). Trois poudres bien inoffensives… jusqu’à ce qu’on leur donne un peu de chaleur. C’est ce à quoi la fameuse décharge électrique sert. La combustion explosive des poudres qui s’ensuit gonfle le coussin en une fraction de seconde. En un instant, un gaz est injecté dans le coussin à plus de 320 km/h. Le coussin atteint son volume maximal en 1/20e de seconde !

L’azoture de sodium est le réactif clé de cette réaction. Sous l’effet de la chaleur, il se décompose quasi instantanément en azote (N2), un gaz que tu connais peut-être ; il constitue près de 80 % de l’atmosphère terrestre !

Si on récapitule, des capteurs déclenchent la combustion. Puis, la chimie entre en jeu et produit de l’azote qui remplit très rapidement le coussin et atténue le choc de la collision pour le conducteur et les passagers. Le plus important à retenir : l’usage combiné de ceintures de sécurité et de coussins gonflables réduit d’environ 70 % les risques de blessures graves au haut du corps ! Dans les années 90, les coussins ont à eux seuls sauvé environ 300 vies au Canada.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Où il y a des gènes…

Pour faire un inventaire des espèces qui vivent dans un milieu, plus besoin de les capturer ni même de les voir... Il suffit de recueillir leur ADN, qui traine dans l'environnement.
Québec Science 19-05-2017
Encyclo

Rien ne se perd, rien ne se crée.

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme ». Cette célèbre phrase d’Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794) a marqué les esprits.
Québec Science 21-09-2014
Encyclo

Une si importante portance

La portance dépend de plusieurs facteurs : la surface des ailes (il faut qu’elles soient assez grandes), l’angle d’attaque du vent sur l’avion (l’appareil ne doit pas être trop penché), ou encore la vitesse de l’avion (s'il ne va pas assez vite, il n'aura aucune portance).
Québec Science 11-05-2014