Publicité
Encyclo

Parasites cellulaires

08-05-2014

Les virus sont des pirates cellulaires invisibles ! Ils sont 1 000 fois plus petits que la largeur d’un de tes cheveux ! C’est si petit que tu ne peux voir un virus qu’au microscope électronique, un type de microscope sophistiqué qui a plusieurs centaines de fois le pouvoir de grossissement des microscopes optiques réguliers ! Sous un tel microscope, tu t’apercevrais que les virus sont de formes très variées. Le virus de la grippe, par exemple, a la forme d’une boule hérissée d’épines ! Celui de la fièvre Ebola, une maladie extrêmement virulente qui sévit ponctuellement en Afrique, ressemble plutôt à un long spaghetti. Si les virus t’inquiètent, dis-toi que les humains ne sont pas les seuls à avoir des problèmes de santé à cause d’eux. Animaux, végétaux et même bactéries ont leurs propres virus à combattre. Par ailleurs, tous les virus ne causent pas des maladies.

En plus d’être furtifs, les virus sont d’une simplicité désarmante. Leur structure de base est faite d’un noyau contenant leur matériel génétique (génome) et d’une « carapace » de protéines (capside). Ils sont si simples qu’ils sont incapables de se reproduire seuls ! Ils ont besoin pour cela d’un animal, d’une plante ou d’une bactérie. Ainsi, après s’être infiltré dans tes cellules, un virus détourne à son profit tes ressources pour se multiplier.

C’est à ce moment, quand ils envahissent ton corps et tes cellules, que les virus causent des désagréments. Comme des terroristes, ils se répandent d’une cellule à l’autre et en désorganisent le fonctionnement, allant parfois jusqu’à les tuer. Selon l’endroit de ton corps touché par un virus, tu vivras différents symptômes. Quand les muqueuses de ton nez sont atteintes, par exemple, ton système immunitaire réagit et tu ne tardes pas à te moucher et à éternuer.

Ton organisme arrive en général à chasser les virus par lui-même. C’est une chance, car il existe peu de moyens artificiels de guérir les maladies virales. En effet, les virus sont de véritables caméléons et changent rapidement de forme pour échapper aux antiviraux, les médicaments contre les virus (attention de ne pas les confondre avec les antibiotiques, les médicaments contre les bactéries !). Peu de médicaments parviennent donc à éliminer les virus sans tuer les cellules où ils se cachent. Mais si l’on ne peut facilement guérir les maladies virales, on peut parfois les prévenir efficacement grâce aux vaccins. La variole, causée par un poxvirus très virulent et contagieux, a ainsi été éradiquée complètement en 1977 grâce à un vaccin particulièrement efficace. Mais comme de bons pirates, les virus ont plus d’un tour dans leur sac et reviennent constamment à l’assaut.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

En avoir dans le ventre

Penchons-nous un peu sur ce que nos bolides ont dans le ventre : leur moteur « quatre temps ». Pourquoi « quatre temps » ? Tout simplement parce que son cycle complet se déroule en quatre étapes.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Un goût qui se sent

Si tu peux apprécier le goût simple mais efficace de la poutine, c’est en bonne partie à cause de ta langue. Cette dernière est couverte de milliers de minuscules « boutons » appelés papilles gustatives. Ce sont des capteurs chimiques, c’est-à-dire des cellules spécialisées pour envoyer un signal nerveux au cerveau lorsqu’elles sont en présence d’une molécule particulière.
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Un air de famille

L’un a les yeux bleus tandis que l’autre a les yeux presque noirs. Celle-ci ressemble à son père, mais celui-là a les cheveux frisés de sa mère. Et l’autre là-bas, c’est le portrait tout craché de son grand-père ! Ce n’est pas le hasard qui détermine à qui l’on ressemble. Tout est une question de chromosomes, de gènes et d’ADN.
Québec Science 09-05-2014