Publicité
Encyclo

Percevoir la lumière par la peau

16-10-2020

As-tu déjà souhaité avoir des yeux derrière la tête? Que dirais-tu d’en avoir au postérieur?

Il existe quelques espèces de serpents marins dont la queue ne possède pas d’yeux à proprement parler, mais la capacité de percevoir la lumière et d’y réagir. Tous du genre Aypisurus, ces serpents marins très venimeux et dont la queue est aplatie latéralement pour servir de propulseur dans l’eau ont la capacité de savoir si leur queue est à l’ombre ou exposée (sans regarder avec leurs vrais yeux!)

Lorsqu’on a un très long corps et qu’on vit caché dans une anfractuosité du corail, cette adaptation est pratique pour s’assurer que l’extrémité arrière du corps est bien en sécurité et non exposée aux prédateurs.

Même chose si un prédateur se pointe au-dessus de la queue et lui porte soudainement ombrage: le serpent peut réagir vite.

Sa queue possède des cellules spéciales qualifiées de photoréceptrices (qui peuvent capter la lumière) que tu pourrais comparer aux cônes et aux bâtonnets qui tapissent la rétine de tes yeux. Bien sûr, elle ne peut pas voir clairement un objet comme le ferait un oeil, mais elle peut détecter les changements de luminosité, ce qui est déjà pas mal pour une queue.

C’est une adaptation très rare dans le règne animal: on la retrouve chez des salamandres (aussi des animaux plutôt longs) et d’autres animaux comme des grenouilles chez qui elle permet plutôt de déclencher des changements de couleur de la peau.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Les monarques battent de l’aile

Une migration de plusieurs milliers de kilomètres, une alimentation basée sur une seule plante... Les papillons monarques sont aussi fascinants qu'ils sont en danger.
Québec Science 20-01-2018
Encyclo

Sur les traces de nos ancêtres

L'analyse et la datation de très anciens ossements a permis de retracer l’évolution de l’Homme au cours des derniers 2,5 millions d’années. Petit rappel de quelques caractéristiques de quatre représentants de la lignée humaine.
Québec Science 17-09-2015
Encyclo

De la farine remplie de protéines… parfois anormales !

Depuis une quinzaine d’années, on entend parler de la maladie de la vache folle. Cette maladie, dont le vrai nom est encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), a fait bien des ravages, surtout en France et en Grande-Bretagne. Les vaches qui en sont atteintes ont des troubles de comportement et manquent de coordination : elles titubent et trébuchent sans contrôle. La principale cause de la contamination serait l’alimentation des bovins : on leur donne de la farine animale !
Québec Science 08-05-2014