Publicité
Encyclo

Une source de vie

30-06-2016

Il y a plusieurs milliards d’années, la Terre ne ressemblait pas à celle d’aujourd’hui. Les énormes volcans présents à sa surface projetaient de grandes quantités de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère. Puis progressivement, ce CO2 fut piégé par les océans et dans le sol. Ce gaz à effet de serre a alors atteint des proportions idéales dans l’atmosphère pour assurer une température favorable au développement de la vie sur Terre. Depuis, les êtres vivants participent au cycle et le carbone voyage entre ces quatre grands réservoirs.

Ce sont les végétaux terrestres ou aquatiques qui amorcent le cycle du carbone. Grâce à la photosynthèse, ils transforment le carbone inorganique de l’atmosphère en carbone organique qu’ils intègrent à leur tissu et associent à d’autres atomes pour former des molécules complexes : protéines, lipides, glucides… Les animaux en consommant des végétaux et d’autres animaux assimilent à leur tour ces molécules. Une partie du carbone absorbé rejoint l’atmosphère par le processus de la respiration et une autre partie rejoint le sol via l’urine, les excréments d’animaux ou la décomposition d’organismes morts. Les décomposeurs, des champignons ou des bactéries, en décomposant ou en fermentant cette matière organique, libèrent du dioxyde du carbone qui pourra être à nouveau utilisé par les plantes.

Ce cycle biochimique auquel nous participons est qualifié de cycle court en opposition à d’autres processus géochimiques qui s’étendent sur plusieurs milliers d’années. Dans l’eau, une partie du carbone se trouve sous forme de calcaire et contribue à la formation des coquilles et des squelettes de nombreux organismes. À leur mort, ce calcaire se dépose au fond des océans et s’accumule. Ces sédiments se transforment après plusieurs millions d’années en roches carbonatés qui peuvent piéger le carbone pendant de très nombreuses années ou remonter en surface grâce aux mouvements tectoniques.

Sur terre, certaines conditions ralentissent la dégradation des êtres vivants. Ceux-ci s’accumulent et sont enfouis dans le sol formant de grands réservoirs de carbone sous forme de tourbe, pétrole, gaz naturel ou encore charbon. Tout cela nécessite des millions d’années et les réserves que nous connaissons aujourd’hui se sont formées à partir de restes d’organismes qui ont peut-être vécu au temps des dinosaures !

Sur le même sujet :

Comment fonctionne la technique de la datation au carbone 14?
 

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Le prion: une protéine qui fait des ravages

Avec l’automne arrive la saison de la chasse, mais le gibier semble moins appétissant lorsque les gros titres mettent en garde contre la maladie du « cerf zombie ». Peux-tu consommer cette viande sans danger?
Québec Science 25-10-2019
Encyclo

Tirer à blanc

Au cours des quatre dernières décennies, la quantité de spermatozoïdes dans le sperme des occidentaux a chuté de 60%. Court-on vers la catastrophe? Et à qui la faute?
Québec Science 04-08-2017
Encyclo

Rien ne se perd, rien ne se crée.

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme ». Cette célèbre phrase d’Antoine Laurent de Lavoisier (1743-1794) a marqué les esprits.
Québec Science 21-09-2014