Publicité
Inventions de l'année 2020

Sensequake: Sensible aux vibrations

08-10-2020

La technologie de Sensequake a été utilisée au parlement du Canada avant que commence sa rénovation afin d’améliorer la fiabilité du modèle informatique du bâtiment et de mieux guider les travaux. Image: Shutterstock

Sensequake a mis au point un système de détection pour éviter que nos infrastructures nous tombent sur la tête.

Un petit tour et puis s’en vont. C’est ainsi que les ingénieurs ont l’habitude d’inspecter de visu la solidité d’une structure. « Vous vous retrouvez avec des suppositions », déplore Peter Slinn, ancien directeur de l’ingénierie à Ressources naturelles Canada. Une approche plus rigoureuse consiste à produire des vibrations sur les structures à coups de marteau au sol, mais impossible d’y recourir pour évaluer les immeubles vieillissants du ministère d’un océan à l’autre. La plupart d’entre eux abritent des équipements trop fragiles, comme des microscopes électroniques. Peter Slinn a donc essayé entre 2016 et 2018 une nouvelle technologie conçue par une jeune entreprise montréalaise : Sensequake. Cette dernière a installé ses capteurs dans plus d’une quinzaine de bâtiments, puis a analysé avec son logiciel les vibrations ambiantes. Résultats : elle a désigné les sections vulnérables ou non aux séismes dans un bâtiment de Victoria, en plus de dévoiler des dommages dans un entrepôt d’Ottawa, provoqués par la démolition d’une construction voisine. Ainsi, le ministère a pu entreprendre des rénovations ciblées, plutôt que de coûteuses réfections d’ensemble à l’aveugle. « C’est fantastique », répète Peter Slinn.

Une fois les données enregistrées, des algorithmes permettent d’analyser comment la structure d’un bâtiment réagirait à un séisme. Image: Sensequake

Le fondateur de l’entreprise, Farshad Mirshafiei, a constaté ce besoin dès son jeune âge. Alors qu’il accompagne son père architecte sur des chantiers de construction, il remarque le caractère sommaire des inspections. Dans ses études en génie civil à l’Université McGill, il élabore des algorithmes qui évaluent, à partir de subtiles vibrations ambiantes, la capacité d’un bâtiment à tenir debout en cas de tremblement de terre. À l’issue de son doctorat en 2015, il fonde Sensequake. Pour convertir son innovation en logiciel commercialisable, il s’installe dans différents accélérateurs d’entreprises de la métropole, dont District 3, affilié à l’Université Concordia, et Next AI. Insatisfaite des capteurs sur le marché, Sensequake en conçoit des plus sensibles. La jeune pousse élargit ses services, puis multiplie les contrats au Canada et les partenariats à l’étranger. Les équipes qui ont rénové le parlement du Canada et construit le pont Samuel-de-Champlain ont eu recours à sa technologie.

Avec les données amassées, Sensequake veut pousser sa technologie plus loin. « On souhaite créer une plateforme d’intelligence artificielle avec laquelle on réalisera une conception initiale sur ordinateur sans l’intervention d’un ingénieur en structure », explique Farshad Mirshafiei. L’entreprise n’a pas fini de secouer les habitudes du secteur !

Comment ça marche?

  1. Des capteurs sans fils sont installés à plusieurs endroits dans un bâtiment ou une structure. Composés de vélocimètres et d’accéléromètres, ils convertissent d’infimes tressautements, comme ceux causés par le vent, la circulation automobile, la pluie ou le pas des humains, en données transférées dans le nuage informatique.
  2. Réalisé à distance par une application mobile, l’enregistrement dure tout au plus quelques heures. Les capteurs mesurent les vibrations de manière simultanée, avec un décalage d’au plus une milliseconde.
  3. Les algorithmes établissent l’« ADN » d’un bâtiment ou d’un pont. Ils dévoilent des anomalies, des faiblesses ou des atteintes à son intégrité, notamment en comparant les données à travers le temps ou entre différentes portions de la structure.
  4. Des capteurs peuvent être installés pendant des travaux de rénovation ou de manière permanente à des endroits stratégiques. Une alerte est envoyée au gestionnaire du bâtiment lors de la détection d’un problème pour qu’il puisse ordonner une évacuation ou une fermeture.

Publicité

À lire aussi

Inventions de l'année 2020

Hoola One: Du plastique dans l’engrenage

L'appareil d'Hoola One roule sur les plages, où il sépare le plastique des grains de sable.
Inventions de l'année 2020

Puzzle Medical Devices: Pompe cardiaque prête à monter

Inspirée par la construction de la Station spatiale internationale, Puzzle Medical Devices crée une pompe cardiaque modulaire.
Inventions de l'année 2020

Concours des inventions de l’année 2020

Vous avez inventé une appli unique en son genre, une techno audacieuse, un gadget étonnant ? Participez à notre concours!
Québec Science 09-03-2020