Publicité

Des manuels scolaires et des livres didactiques rédigés au Québec deviennent des références dans leur domaine. Des couloirs d’hôpitaux aux amphithéâtres universitaires, ces ouvrages forment nos professionnels d’aujourd’hui et de demain.

Tous les jours, sur les bancs des universités, de futurs travailleurs ouvrent diligemment leurs manuels scolaires. Les notions qu’ils y trouvent seront la pierre angulaire de leur pratique, d’où l’importance de leur mettre entre les mains des ouvrages accrocheurs et riches en données probantes. Ces livres font en effet le pont entre la recherche et le terrain. Ils se distinguent tant par leur rigueur que par leur souci de coller à la réalité d’ici − ce qui, dans bien des cas, les propulse au rang de références dans certains domaines.

Ainsi, lorsque Marie-Élaine Desmarais s’est inscrite à la maîtrise en éducation à l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle s’est procuré le volume de la professeure Nadia Rousseau La pédagogie de l’inclusion scolaire, publié aux Presses de l’Université du Québec (PUQ). Il s’agit d’un thème de recherche qui lui est cher et dont elle poursuit l’exploration aujourd’hui dans un cours spécialisé qu’elle donne à l’Université de Saint-Boniface, au Manitoba. Elle se sert d’ailleurs de ce manuel avec ses étudiants.

«La force des ouvrages de Nadia Rousseau, c’est qu’ils sont scientifiques et rigoureux, mais en même temps vulgarisés et accessibles », explique Marie-Élaine Desmarais, qui rédige actuellement sa thèse de doctorat sur la conception universelle de l’apprentissage (CUA), un enseignement qui convient à tout le monde, peu importe son bagage, ses origines ou ses difficultés.

Aux balbutiements de sa maîtrise, Marie-Élaine Desmarais a trouvé dans les pages de La pédagogie de l’inclusion scolaire la définition et un portrait général du concept grâce à la présentation des récentes avancées de la recherche dans le domaine. «L’ouvrage parle de l’inclusion d’hier à aujourd’hui, et des mises à jour ont d’ailleurs été faites au fil des trois éditions, mentionne-t-elle. J’ai su par la suite où creuser davantage en vue de mon mémoire.» Ce dernier portait sur l’inclusion, à l’aide des technologies, des élèves ayant des troubles d’apprentissage. Encore là, Marie-Élaine Desmarais a pu profiter d’un autre manuel publié par les PUQ, Les aides technologiques à l’apprentissage pour soutenir l’inclusion scolaire.

La professeure Assumpta Ndengeyingoma observe chaque jour à quel point ses étudiants tirent profit de volumes adaptés à la réalité de la pratique infirmière au Québec. Photo: Jessica Deeks

Ces livres ont suivi Marie-Élaine Desmarais jusqu’à Saint-Boniface. Devant sa classe, elle met en pratique les grands concepts appris dans ces ouvrages.

À quelque 2 000 kilomètres de là, au Département des sciences infirmières de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), la professeure Assumpta Ndengeyingoma observe chaque jour à quel point ses étudiants tirent profit de volumes adaptés à la réalité de la pratique infirmière. Ce n’était pas le cas il y a 10 ans, lorsqu’elle a commencé à donner le cours Intervention éducative en pratique infirmière.

«Je pouvais me procurer des livres écrits dans d’autres pays, mais leur contenu ne correspondait pas aux besoins du système de santé du Québec, où il y a des CLSC par exemple, raconte-t-elle. Ou encore, je trouvais que les notions n’étaient pas adaptées aux études de baccalauréat, alors je devais compléter la matière en tenant compte des tendances actuelles et émergentes en interventions éducatives auprès des personnes ayant des problèmes de santé aigus ou chroniques et en prévoyant des processus d’apprentissage appropriés selon le type de pratique d’éducation qu’on privilégie.»

«Maintenant, les gens veulent comprendre, apprendre et gagner en autonomie pour éviter de retourner constamment à l’hôpital. [...] C’est davantage un partenariat entre l’infirmière et le patient. Et le livre est adapté à ce courant très fort actuellement dans la société québécoise.»

Assumpta Ndengeyingoma

Ces nombreuses lacunes dans la littérature existante l’ont poussée à s’engager dans la codirection d’un manuel conçu sur mesure pour les infirmières et infirmiers en devenir : Interventions éducatives en matière de santé, publié aux PUQ en septembre 2017. Assumpta Ndengeyingoma s’est révélée la personne tout indiquée pour ce mandat : elle a travaillé pendant plusieurs années dans une clinique où elle était responsable de l’enseignement aux patients avant d’entrer à l’UQO.

«Si on a la bonne stratégie éducative, bien adaptée au patient, mais qu’on lui donne des informations sur son traitement en même temps qu’on lui fait un pansement, il risque d’écouter à moitié seulement ce qu’on dit parce qu’il passera une grande partie de son temps à se demander si on lui fera mal ou pas», illustre Assumpta Ndengeyingoma, qui est également codirectrice de l’Axe 1re ligne du Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais.

Ses étudiants peuvent désormais s’appuyer sur cet ouvrage longuement réfléchi et qui, surtout, tient compte de l’évolution de la société québécoise. «Avant, à l’hôpital, les patients se laissaient davantage guider par les professionnels de la santé, souligne-t-elle. Maintenant, les gens veulent comprendre, apprendre et gagner en autonomie pour éviter de retourner constamment à l’hôpital. Il faut donc changer nos façons de faire. C’est davantage un partenariat entre l’infirmière et le patient. Et le livre est adapté à ce courant très fort actuellement dans la société québécoise.»

Publicité

À lire aussi

EN PARTENARIAT AVEC L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC
En partenariat

Recherche autochtone: aller plus loin ensemble

Environnement, économie, énergie : les domaines où les chercheurs et les communautés autochtones travaillent main dans la main se multiplient.
Maxime Bilodeau 11-04-2020
EN PARTENARIAT AVEC L'INSTITUT DE CHIMIE DU CANADA
En partenariat

Vaincre la malaria une protéine à la fois

Des chercheurs révèlent la structure d’une protéine qui pourrait devenir une cible pour les médicaments contre la malaria.
En partenariat avec l'Université du Québec
En partenariat

Inondations: prévenir le pire grâce à la science

Les changements climatiques laissent présager une aggravation des inondations au Québec. Sommes-nous en mesure de prédire et de prévenir ces débordements extrêmes?