Publicité
Santé

Comment va votre bon cholestérol?

01-11-2016

On dit qu’un taux trop faible de « bon » cholestérol est associé à un risque accru de mourir d’une maladie du coeur. Mais des chercheurs canadiens et américains remettent ceci en doute dans un article publié dans le Journal of the American College of Cardiology.

Ils arrivent à cette conclusion après avoir étudié les données de quelque 630 000 Ontariens de plus de 40 ans qui n’avaient pas de problème de coeur. Ils ont analysé le taux de mortalité de leur cohorte sur cinq ans, la cause des décès, et une panoplie d’autres informations liées à la santé et aux habitudes des patients.

Ils ont réalisé que les individus qui avaient un faible taux de cholestérol des lipoprotéines de haute densité (HDL), soit le « bon » cholestérol, avaient un taux de mortalité plus élevé que ceux dont le taux était dans la moyenne. Ces décès n’étaient toutefois pas causés uniquement par des maladies cardiaques, mais aussi par des cancers et d’autres causes.

Bref, les personnes avec un faible taux de cholestérol HDL seraient davantage en mauvaise santé, tout simplement. (D’ailleurs, elles avaient plus souvent un mode de vie malsain que les gens dans la moyenne.)

Les chercheurs ont remarqué qu’un taux très élevé de « bon » cholestérol est également un problème : les personnes qui ont un taux plus haut que la moyenne étaient plus à risque de mourir d’un cancer ou d’autres causes (non cardiovasculaires).

L’équipe souligne que de hausser le taux de « bon » cholestérol des patients ayant un taux élevé de « mauvais » cholestérol (cholestérol des lipoprotéines de faible densité) n’est pas nécessairement une bonne solution pour prévenir les maladies du coeur.

Des conclusions qui ébranlent notre compréhension des maladies cardiovasculaires et qui va à l’encontre des dogmes établis en cardiologie.

 

Publicité

À lire aussi

Santé

Plaidoyer pour un dépistage de la schizophrénie et des troubles de l’humeur chez les petits

Il est temps de donner un coup de barre à la façon dont on traite les enfants de parents atteints de ces maladies, dit un professeur de l'Université Laval.
Santé

Le lien entre cancer du sein et pilule se confirme. Oui, mais…

Une étude de grande envergure confirme le fait que la pilule augmente le risque de cancer du sein. Explications.
Marine Corniou 11-12-2017
Santé

La faim, régulée par les bactéries intestinales

Des chercheurs viennent de découvrir que les bactéries intestinales informent le cerveau lorsqu’elles sont rassasiées.
Québec Science 24-11-2015