Publicité
Santé

L’homéopathie : des théories des années 1700, selon une agence américaine

23-11-2016

Dans un rapport publié la semaine dernière, la Federal Trade Commission (FTC) des États-Unis affirme que le marketing entourant les produits homéopathiques devrait être soumis aux mêmes standards que les autres produits avec une allégation santé, comme les médicaments. Cette organisation fédérale veille à la protection des consommateurs.

L’homéopathie est apparue dans les années 1700 et propose de guérir une maladie en ingérant un produit connu pour donner le même genre de symptômes, mais à des doses infiniment diluées. Aux États-Unis, des crèmes, granules et autres sirops ont fait leur apparition sur les tablettes de magasins de produits naturels dans les années 1970 et le marché a atteint sa maturité dans les années 1990.

Le hic? Plusieurs études ont mis sérieusement en doute l’efficacité de l’homéopathie, dont cette analyse sérieuse du gouvernement australien, réalisée en 2015. L’équipe de la FTC a donc organisé une vaste recherche et des consultations pour comprendre comment fonctionne l’industrie et comment les allégations sont perçues par les consommateurs.

La FTC a constaté que la vaste majorité des produits homéopathiques ne sont pas soutenus par des preuves suffisantes.

Dans son rapport, la commission dit donc souhaiter qu’on resserre la vis en offrant deux choix aux responsables du marketing: soit ils fournissent les preuves scientifiques des impacts positifs des différents produits sur la santé, soit ils indiquent clairement qu’il y a un « manque d’évidence scientifique pour les soutenir » et que leurs allégations sont basées uniquement sur des théories de l’homéopathie des années 1700 qui ne sont pas acceptées par la plupart des experts médicaux modernes ». La FTC n’y va pas avec le dos de la cuillère, c’est le moins qu’on puisse dire.

C’est la Food and Drug Administration (ou la FDA, l’équivalent de Santé Canada) qui aurait le pouvoir d’agir. Elle n’a pas réagi depuis la publication du rapport.

De notre côté de la frontière, Santé Canada encadre davantage les produits homéopathiques contre la grippe et le rhume pour les enfants de moins de 12 ans depuis janvier 2016. Pour prétendre que leurs produits sont efficaces contre ces maux, les entreprises doivent désormais en avoir fait la preuve grâce à des études cliniques. Pour ce qui est des « nosodes » homéopathiques, leur emballage doit maintenant contenir une inscription précisant qu’ils ne sont ni des vaccins, ni des substituts aux vaccins.

 

Publicité

À lire aussi

Santé

Survivre à sa naissance

La médecine permet désormais aux prématurés de 24 semaines de survivre, mais les risques de séquelles graves demeurent. Notre journaliste a passé une nuit à l’unité des soins intensifs néonataux du Centre hospitalier de l’Université Laval où il a découvert un monde rempli d’incertitude, mais aussi d’espoir.
Jean-Pierre Rogel 27-10-2016
Santé

L’âge de l’homme influence le succès de la fécondation in vitro

L’homme ne vit pas de ménopause comme la femme, mais il n’en demeure pas moins que plus il vieillit, plus le taux de succès de traitements en fécondation in vitro décline.
Martine Letarte 18-07-2017
Santé

Les cheveux des enfants sont contaminés

Les cheveux des enfants sont contaminés par des substances potentiellement nocives pour la santé, selon l'enquête du magazine 60 millions de consommateurs.