Publicité
Santé

Qu’est-ce que le lupus?

17-05-2018
Au Canada, le lupus touche environ 1 personne sur 2 000.

Au Canada, le lupus touche environ 1 personne sur 2 000.

On le surnomme « la maladie aux mille visages ». C’est que le lupus, de son nom complet lupus systémique ou lupus érythémateux disséminé, est une maladie inflammatoire chronique pouvant affecter de nombreux organes.

Il évolue par poussées entrecoupées de rémissions et se manifeste par des symptômes extrêmement variés, tant par leur nature que par leur sévérité. Parmi les plus courants, on retrouve des douleurs articulaires (de type arthrite, notamment aux doigts ou aux poignets) et une rougeur caractéristique en forme d’ailes de papillon au niveau du visage, d’où la maladie tire son nom (lupus signifie « loup » en latin, une référence au masque).

À cela peuvent s’ajouter des aphtes, une inflammation du péricarde (l’enveloppe du cœur), une anémie, une atteinte rénale, des maux de tête, des problèmes de circulation sanguine et bien d’autres.

En cause ? Des anticorps qui se retournent contre l’organisme au lieu de le défendre. Ces anticorps visent tout particulièrement certains constituants du noyau des cellules, dont l’ADN, ce qui explique que les symptômes soient si diversifiés.

« On ne sait pas ce qui cause ce phénomène, mais il s’agit probablement d’une combinaison de facteurs génétiques et de déclencheurs environnementaux qui peuvent être des virus, une exposition à des contaminants ou à la pollution », souligne Sasha Bernatsky, médecin à la Clinique du lupus du Centre universitaire de santé McGill, à l’Hôpital général de Montréal.

Dans une étude publiée en 2016, elle a démontré que la pollution de l’air par des particules fines était corrélée à un risque accru d’être atteint d’un rhumatisme auto-immun inflammatoire de type lupus.

Au Canada, la maladie touche environ 1 personne sur 2 000. Elle est deux à trois plus fréquente chez les personnes d’origine asiatique ou africaine et chez les Autochtones que chez les Blancs. Le principal facteur de risque est le genre : dans 9 cas sur 10, la maladie touche des femmes entre la puberté et la ménopause.

Cet article fait partie d’un dossier répondant aux 50 questions de santé les plus fréquemment entrées par les Québécois dans le moteur de recherche Google. Pour accéder à toutes les questions de santé, cliquez ici.

 

Publicité

À lire aussi

Santé

Des ailes de libellule à l’hôpital

Et si on s’inspirait des ailes d’insectes pour lutter contre les infections nosocomiales? Dans la lutte contre les infections contractées...
Marine Corniou 28-08-2019
Santé

Comment va votre bon cholestérol?

Un faible taux de bon cholestérol n'est pas nécessairement un facteur de risque pour les maladies du coeur.
Santé

Attention au co-dodo!

Voilà qui confirme le risque lié au "co-dodo": selon une nouvelle étude, près de trois quarts des bébés victimes de mort subite avant 4 mois partageaient le lit de leurs parents.
Québec Science 15-07-2014