Publicité
Culture

Empire inca et autres curiosités

26-02-2020

Image: Caroline Thibault

Les Incas ont laissé une trace indélébile malgré la rapide disparition de leur empire. Le Musée Pointe-à-Callière, à Montréal, met en valeur leurs trésors inestimables dans l’exposition Les Incas… c’est le Pérou !

Parmi ces trésors, les textiles, qui leur étaient plus précieux que l’or et l’argent. Ces tissus dévoilent la virtuosité technique d’un empire qui aura duré moins d’une centaine d’années, de 1450 à 1532.

« Les enchevêtrements de fils et de motifs démontrent une impressionnante science mathématique », souligne Serge Lemaître, commissaire belge de cette exposition adaptée d’Inca Dress Code : textiles et parures des Andes et initialement tenue à Bruxelles. Les couleurs des pièces sont vibrantes et étonnamment bien préservées, grâce au climat sec de la région où était établi l’Empire. Une fois l’exposition terminée, les artéfacts les plus fragiles risquent de ne pas être présentés au public avant longtemps, voire plus jamais ; alors courez admirer ce soufflant poncho de plumes à l’effigie de deux chats.

Les créations exceptionnelles abondent dans cette exposition. La plus chère aux yeux du commissaire est un fragment de textile rectangulaire de 21 cm délicat au possible, tissé à partir de la fine et douce laine de la vigogne − un ancêtre de l’alpaga −, fibre que seul l’entourage de l’empereur pouvait porter. L’étoffe serait probablement celle de l’empereur lui-même ! À 162 fils au centimètre carré − alors que la plus magnifique soie chinoise en compte 130 −, on a là un tissu d’exception. Il fait partie des 300 pièces d’orfèvrerie, de céramique et objets rituels illustrant les savoirs des Incas. On y trouve également le quipu, un groupe de cordelettes servant de système de comptabilité et d’aide-mémoire. Des œuvres aux menus détails que vous aurez envie d’observer de très, très près !

Profitez de votre visite au Musée pour voir Dans la chambre des merveilles, exposition temporaire lancée l’an dernier qui connaît une telle popularité qu’elle a été prolongée jusqu’en 2021. Il s’agit d’une incursion dans l’univers des collectionneurs qui nous ramène à l’époque des cabinets de curiosités européens. Puisque nous n’avions rien de tel au Québec, Pointe-à-Callière en a monté un sur mesure, enrichi de spécimens d’ici. Orignal albinos, microscopes de poche, veau à deux têtes et oreilles de baleines à bosse se côtoient dans un arrangement aristocratique et épuré.

Le visiteur pourra s’extasier devant l’ingéniosité des lunettes de neige traditionnelles des Inuits, puis bouillir intérieurement de colère devant les minuscules chaussures pour pieds bandés des Chinoises d’une autre époque. Ces trouvailles éparpillées révèlent à quel point notre monde est étrange.

Les Incas… c’est le Pérou ! (jusqu’au 13 avril) et Dans la chambre des merveilles, au Musée Pointe-à-Callière de Montréal, pacmusee.qc.ca

Publicité

À lire aussi

Culture

Tête-à-tête entre la science et l’architecture – Chronique culture juin 2018

Si les émissions de rénovation à la télé nous ont appris quelque chose, c’est bien que la conception des cuisines fait parfois de spectaculaires entorses aux principes de l’ergonomie.
Culture

Humour et science, une réaction exothermique aux Lundis HI HI

Une bande de joyeux passionnés a réussi à faire mentir ceux qui pensent que l’humour et la science ne peuvent former qu’un mélange hétérogène.
Culture

Ma nuit au musée

Plusieurs musées, zoos et aquariums dans le monde offrent de passer une nuit à l’intérieur de leurs murs, et c’est le cas du renommé American Museum of Natural History (musée américain d’histoire naturelle), à New York, inauguré en 1869.