Publicité
Culture

L’art de parler des changements climatiques

30-10-2018

Détournement de pétrole no 4, delta du Niger, Nigeria, 2016. Photo: Edward Burtynsky, Metivier Gallery, Toronto

L’été a été chaud, très chaud, et l’automne le sera aussi grâce à l’exposition Anthropocène, brûlante d’actualité, qui abordera les changements climatiques à travers la lentille de l’art contemporain. Fait inusité : elle prend l’affiche simultanément dans deux musées, le Musée des beaux-arts de l’Ontario (AGO), à Toronto, et le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), à Ottawa.

Mais l’union fait la force et permet, surtout, de sensibiliser un plus vaste public à l’avenir incertain de notre planète. L’expression artistique est « un moyen efficace de passer des messages, car elle engage l’imagination du public et permet de se rassembler autour de cette question », souligne Andrea Kunard, conservatrice associée à l’Institut canadien de la photographie du MBAC.

Coproduite par la Fondation MAST, Anthropocène témoigne de l’empreinte laissée par l’humain sur la Terre à l’aide du cinéma et de la photographie, mais aussi de la réalité augmentée. On y verra des œuvres d’un collectif d’artistes canadiens, formé entre autres d’Edward Burtynsky, qui photographie depuis 35 ans les paysages industriels un peu partout sur la planète, ainsi que des réalisateurs Jennifer Baichwal et Nicholas de Pencier, qui ont travaillé sur les documentaires primés Watermark et Act of God. Ils exploreront autant l’enjeu de l’extinction des espèces que celui de la pollution.

Andrea Kunard mentionne qu’Anthropocène sera doublée de conférences sur une foule de sujets comme le plastique et les pipelines.

Voilà un brillant prétexte pour s’offrir un long week-end à Ottawa ou à Toronto.

Anthropocène, jusqu’au 6 janvier 2019 à l’AGO (ago.ca) et jusqu’au 24 février au MBAC (beaux-arts.ca).

Publicité

À lire aussi

Culture

Le meilleur de la culture scientifique – mars 2019

Voici ce qui a retenu l’attention de notre journaliste dans le monde culturel: un balado qui documente l’une des simulations de mission sur Mars menée par la NASA, une émission sur la faune urbaine, un documentaire radio sur l’Alzheimer, un spectacle Du big bang à la double hélice ainsi que deux suggestions de livres.​
Culture

Le meilleur de la culture scientifique – avril-mai 2018

Voici ce qui a retenu l'attention de notre journaliste dans le monde culturel: une balado où l'on parle de nourriture et Superbowl ainsi que trois suggestions de livres.
Culture

Livraison maraîchère – Chronique culture avril-mai

Jean-Martin Fortier parle de sa nouvelle série documentaire Les fermiers.