Publicité
Culture

Le meilleur de la culture scientifique – juillet-août 2019

23-07-2019

Photo: Shutterstock

Voici ce qui a retenu l’attention de notre journaliste dans le monde culturel: documentaire et émission télé à saveur scientifique, visite au musée, incursion en balado dans le quotidien des médecins ainsi que deux suggestions de livres. 

REGARDER

Le film dont vous êtes (tristement) le héros

Our Planet, la nouvelle série documentaire de Netflix, nous éblouit autant, sinon plus que ses consœurs Planet Earth et Blue Planet, avec ses images saisissantes célébrant la splendeur des écosystèmes. Si cette série en huit épisodes fait elle aussi appel à la narration impeccable du légendaire naturaliste David Attenborough, le ton est beaucoup plus dramatique, preuve qu’il devient quasi impossible de représenter la beauté du monde sans contempler les désolantes répercussions de l’activité humaine sur la nature. Un magnifique, mais déchirant testament de ce qu’il reste de notre planète.

Our Planet, huit épisodes d’une heure, netflix.com

Bien plus que des volcans en bicarbonate de soude

Pas étonnant que le documentaire Science Fair ait été l’un des favoris du dernier Festival du film de Sundance. On y raconte le parcours enlevant de neuf adolescents qui tentent de remporter les honneurs aux Olympiques de la science, l’International Science and Engineering Fair (ISEF), dans laquelle s’affrontent 1700 jeunes cerveaux de 78 pays.Et chacun est bien déterminé à changer le monde. Ça nous prend aux tripes de voir Kashfia, une jeune musulmane d’une école ne célébrant que l’élite sportive, convaincre l’entraîneur de football de la mentorer, puisque ses professeurs de science n’ont pas de temps à lui consacrer. Et que dire du contrastant et enthousiaste Robbie, véritable artiste et génie des mathématiques, qui, dans ses loisirs, programme sa calculatrice pour qu’elle lance des insultes shakespeariennes.

Les présentations réalisées dans cette exposciences mondiale transforment également des destinées, et Science Fair a eu la bonne idée de faire témoigner des lauréats des premiers concours nés dans les années 1950 sur les retombées que l’ISEF a eues dans leur vie. Il s’agit aujourd’hui d’éminents chercheurs. On ne peut que s’incliner devant la lumineuse jeunesse.

Science Fair (Exposciences : finale mondiale, en version française) est disponible dans l’iTunes Store, sur Google Play et Prime Video et en DVD. Aussi en vidéo sur demande à ICI Explora jusqu’au 20 juillet, puis sur la plateforme de Tou.tv Extra jusqu’en décembre prochain.

 

ÉCOUTER

En observation

Entre les urgences et les gestes routiniers, les médecins sont parfois profondément marqués par des gens qu’ils prennent sous leur aile. C’est dans l’âme même de la relation praticien-patient que nous plonge The Nocturnists. Dans ce balado américain tourné « sur le vif », public inclus, et suivi d’une entrevue, les professionnels de la santé explorent une foule de sujets, comme les soins de fin de vie en milieu carcéral ou la fois où un patient déclaré mort a retrouvé son pouls. Intimes, drôles et poignantes, les histoires racontées dans The Nocturnists montrent toute l’humanité qui se cache derrière la froideur du rideau de la salle d’examen.

The Nocturnists, sur votre plateforme de balados préférée, environ 30 minutes par épisode, thenocturnists.com

 

VISITER

Musée américain d’histoire naturelle et NASA

Vers l’infini et plus loin encore

Vous avez le nez collé sur vos soucis du quotidien ? Le nouveau film Passeport pour l’Univers, présenté au Planétarium Rio Tinto Alcan de Montréal, vous aidera à… mettre les choses en perspective. Bien assis sous le dôme, vous effectuerez un voyage cosmique dans les plus lointains recoins de l’Univers qui vous permettra de saisir, comme jamais auparavant, notre véritable place dans l’espace. Durant l’exploration fictive, vous traverserez la nébuleuse d’Orion et entrerez dans un trou noir, un trajet basé sur les plus récentes découvertes en astronomie. Cette production du Musée américain d’histoire naturelle de New York donne le vertige. Lors de la visite, il ne faut surtout pas rater l’exposition Femmes d’impact, dans laquelle l’artiste Bettina Forget a dessiné les 30 cratères lunaires (sur les 1 700 répertoriés) qui ont été baptisés en l’honneur des grandes dames ayant marqué le monde des mathématiques, de la technologie et de la science au sens large. Et puisqu’un billet vous donne accès à tous les films de la journée, filez voir Aurorae, de retour sur les écrans du Planétarium. Portant sur les aurores boréales et accompagnée de la musique de DJ Champion, la production abonde en explications sur le phénomène dansant.

Planétarium Rio Tinto Alcan de Montréal, espacepourlavie.ca/planetarium

 

LIRE

Un sujet osseux

Ils sont l’essence même de notre charpente, mais rarement peut-on observer en détail les os. Le livre Skeleton Keys, du vulgarisateur scientifique américain Brian Switek, sorte de biographie aussi divertissante que fouillée du squelette, met de la chair autour de l’os.

Son sujet, il le dépèce jusqu’à la moelle, en partant du moment où les poissons préhistoriques ont commencé à sortir de l’eau pour trouver de quoi se sustenter. Il nous parle également de l’arthrite dont souffraient les dinosaures, de l’obscur marché de squelettes humains et se demande ce qui a bien pu arriver au roi Richard III, enterré dans une tombe trop étroite et dont les restes ont été exhumés d’un stationnement dans la ville de Leicester. Le paléontologue amateur ne lésine pas sur les faits et les anecdotes juteuses pour aborder notre relation complexe avec cette armature, qui continue de parler de nous bien après notre trépas. L’auteur va même jusqu’à imaginer sa propre fossilisation !

Skeleton Keys, par Brian Switek, Riverhead Books, 276 p.

Éclair de génie

Hydro-Québec fait partie de nos vies depuis maintenant 75 ans, alors quoi de mieux pour célébrer le second réseau hydroélectrique au monde en importance que de se projeter vers l’avenir ? Dans cet ouvrage de vulgarisation, les journalistes Julie Barlow et Jean-Benoît Nadeau nous emmènent dans les coulisses de la société d’État et nous racontent dans un style vivant et personnel les pans majeurs de son histoire pour mieux regarder vers l’avant. On en apprend sur sa logistique de production, de transport et de distribution de l’électricité dans la province, on y décortique sa tarification tout en jetant une lumière sur les scientifiques (océanographes, chimistes, biologistes) qui y travaillent pour réaliser les études d’impact sur l’environnement. Ce livre éclairant propose de nouvelles pistes de réflexion sur notre rapport à Hydro-Québec, qui espère percer de nouveaux marchés au cours des prochaines années.

Branchée ! Hydro-Québec et le futur de l’électricité, par Jean-Benoît Nadeau et Julie Barlow, Québec Amérique, 304 p.

Publicité

À lire aussi

Culture

Le meilleur de la culture scientifique – Octobre-novembre 2017

Notre journaliste déploie son flair pour sélectionner le meilleur de la culture scientifique, qu'il s'agisse de livres, de balados, d'expositions, de documentaires, d'émissions ou d'événements.
Culture

Promenons-nous dans les bois – Chronique culture juillet-août 2018

Ces jours-ci, Espace pour la vie célèbre le travail exceptionnel de Francis Hallé, spécialiste français de la forêt tropicale, par le biais d’une foule d’activités, dont l’exposition Francis Hallé : carnets d’un botaniste.
Culture

Entre métiers et venin

Le Musée de la civilisation présente deux nouvelles expositions: Curiosités du monde naturel et Venenum: un monde empoisonné.