Publicité
Culture

Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec: un oiseau rare

18-07-2019

Photo: Arnaud Delvaux

Imposant cadeau qui ne tombe du ciel qu’une fois tous les 25 ans, le Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional arrive enfin sur les tablettes. Et cet ouvrage est un objet bien singulier. Ambitieux inventaire des oiseaux d’ici, le livre collige des données recueillies sur une période de cinq ans grâce à la participation citoyenne. « Les derniers sondages indiquent que de 18 % à 20 % de la population du Québec s’intéresse aux oiseaux, alors c’est facile de rallier des gens derrière un projet comme ça ! » explique Michel Robert, coordonnateur du projet au Service canadien de la faune d’Environnement et Changement climatique Canada.

Ce sont plus de 100 000 heures de travail qu’a consacrées une armada d’observateurs amateurs et professionnels bénévoles pour brosser un tableau des changements survenus au sein des populations d’oiseaux depuis le recensement pour le premier atlas, à la fin des années 1980. Les oiseaux sont un véritable indicateur de la santé de l’environnement ; ils mettent en exergue les transformations de notre paysage. On apprend, par exemple, que les rapaces sont de plus en plus nombreux depuis l’interdiction de l’épandage du pesticide DDT. Quelqu’un qui se demande pourquoi on voit moins d’hirondelles trouvera aussi l’explication dans ce deuxième atlas, illustre Marie-Hélène Hachey, adjointe à la coordination du livre. Pour les curieux, la diminution de la densité des insectes volants serait notamment montrée du doigt.

Loin d’être un guide d’identification (à près de trois kilos, on est loin du poids plume !), cet ouvrage de référence est dûment garni de photos, de cartes et de graphiques. Certes technique, il demeure très accessible. Ses courts comptes rendus, clairs et bien vulgarisés, braquent les jumelles autant sur la situation actuelle du gobemoucheron gris-bleu que du plus commun des pigeons. Professionnels et nouveaux initiés le parcourront avec plaisir. Notons que l’aspect encyclopédique a disparu de cette édition, c’est-à-dire les informations liées aux caractéristiques des espèces. On les retrouve donc dans le premier atlas, toujours disponible en version PDF sur le site du Regroupement QuébecOiseaux. Pour le second, mettez la main sur la version papier, car bientôt il sera un oiseau rare. La troisième édition − qui sera publiée dans un quart de siècle − sera fort probablement électronique.

Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional, sous la direction de Michel Robert et collaborateurs, vendu en librairie 89,95 $ ou sur quebecoiseaux.org

Publicité

À lire aussi

Culture

L’art de parler des changements climatiques

L’exposition Anthropocène abordera les changements climatiques à travers la lentille de l’art contemporain. Elle prend l’affiche simultanément dans deux musées cet automne.
Culture

Le meilleur de la culture scientifique – juin 2018

Voici ce qui a retenu l'attention de notre journaliste dans le monde culturel: une balado sur la conquête de la Lune, un documentaire sur le dépérissement de la Grande barrière de corail, une exposition immersive ainsi que deux suggestions de livres.​
Culture

Rats de laboratoire

Une centaine de personnes sont devenus rats de laboratoire, l'instant d'une émission pilotée par Jean-René Dufort et Marie-Pier Élie.