Publicité
Technologie

Ce qui a attiré notre attention pendant le CES 2020

14-01-2020

Le Consumer Electronics Show, Las Vegas. Photo: Annie Labrecque

Nous sommes fraîchement de retour du Consummer Electronic Show (CES), la grand-messe des gadgets électroniques, qui a lieu chaque année à Las Vegas. Le meilleur et le pire s’y côtoient toujours (a-t-on vraiment besoin, en 2020, d’un miroir nous indiquant si on a déjà porté cette robe ou cette chemise cette semaine?) Voici un survol de trois thèmes ayant retenu notre attention.

Pour des déplacements urbains facilités

Les grandes villes et entreprises ont compris qu’elles devaient proposer des technologies nous permettant de nous déplacer plus facilement en milieu urbain. Selon Sayon Deb, qui travaille à la Consumer Technology Association (l’association organisatrice du CES) et animait une discussion sur les villes intelligentes, «46% du trafic aux États-Unis est occasionné par des transits d’un peu moins de 5 km».

Segway S-Pod

Lors de cette conférence, Julie Tang, représentante marketing de Segway parlait d’un nouveau véhicule, le Segway S-Pod qui «simplifiera la façon dont les gens se déplacent» dans un futur où les voitures seront beaucoup moins présentes. Cette sorte de scooter qui s’équilibre de lui-même, a été lancé en Chine et aurait le potentiel de percer d’autres marchés en Asie et en Inde. Il serait attirant pour une clientèle âgée ou à mobilité réduite.

Hyundai et Uber ont quant à eux attiré la foule avec leur taxi volant électrique. Quatre personnes et un pilote peuvent prendre place à bord de cet appareil de 10,7 m de long et qui voyage à une vitesse de 240 km/h. Ce taxi volant n’est toutefois pas prêt à prendre les airs, car il est encore au stade de prototype. Les deux compagnies souhaitent lancer le tout en 2023.

Le taxi volant présenté par Hyundai et Uber. Photo: Annie Labrecque

Cependant, comme le constate Clara Fain, dirigeante chez Via lors d’un panel sur le futur des villes, ces dernières se trouvent devant un énorme défi. Les villes investissent «moins de 2% [de leur budget] dans les technologies informatiques». Le retard accumulé pourrait être difficile à combler.

Toyota propose, quant à elle, de repartir à zéro. Elle veut construire une nouvelle ville intelligente sur le site d’une ancienne usine lui appartenant au pied du mont Fuji, au Japon. La ville, nommée Woven, occupera une superficie d’un peu moins de 1 km2. Elle a été dévoilée par le PDG de Toyota, Akio Toyoda, et Bjarke Ingels, dirigeant de la firme d’architectes Bjarke Ingels Group (BIG). Cette firme est notamment derrière des projets de constructions de Google et de Lego ou encore du gratte-ciel futuriste appelé Vancouver House, au Canada.

La vue de la future cité projetée par Toyota, au pied du mont Fuji, au Japon.

Woven servira de terrain de jeu pour tester les nouvelles technologies de Toyota allant de l’intelligence artificielle, des voitures autonomes alimentées par l’hydrogène jusqu’à un réseau souterrain de distribution. Ses idéateurs assurent que son bilan carbone sera nul.

Allant au-devant du scepticisme, le PDG de Toyota a d’ailleurs lancé à l’audience : «Vous devez penser en ce moment que j’ai perdu la tête ou bien vous me comparez à une version japonaise de Willy Wonka? Peut-être, mais je crois que Woven est bénéfique pour tout le monde, pas seulement Toyota». On le saura lors de la première pelletée de terre qui aura lieu dès l’an prochain. Le site accueillera ses premiers citoyens, des retraités et des employés de l’entreprise, en 2023.

Des gadgets pour améliorer la santé

Une petite séance de massage dans un siège aux couleurs d’Iron Man. Photo: Annie Labrecque

De plus en plus d’entreprises dans le secteur de la santé et du bien-être s’affichent également au CES. Par exemple, DnaNudge, une entreprise britannique, veut vous aider à faire votre épicerie. En échange d’un échantillon de salive, la compagnie analyse votre ADN et détermine ainsi si vous souffrez de diabète ou d’une autre maladie.

L’entreprise vous envoie ensuite un bracelet qui pourra scanner différents produits alimentaires dans les commerces et identifier ceux qui sont bons ou pas pour vous, selon votre génétique. Il faudrait se demander, par contre, si le partage de notre ADN – des données très précieuses! – en vaut la peine.

Les troubles du sommeil tels que l’insomnie et les ronflements inspirent également les créateurs technos. Diffuseur d’huiles essentielles, oreiller gonflable pour arrêter le ronflement, fauteuil qui remplace presque une séance de massothérapie, bandeau qui analyse les phases de sommeil et envoie une douce mélodie pour améliorer le sommeil…

Pour une agriculture «intelligente»

La présence de John Deere ne passait pas inaperçue avec son tracteur et son installation tout en vert. La compagnie en profitait pour démontrer l’alliage profitable entre technologie et agriculture. Elle a d’ailleurs reçu le prix CES 2020 Innovation Award Product pour son tracteur 8RX doté de capteurs et d’une plateforme d’intelligence artificielle.

Kiosque de John Deere, au CES. Photo: Annie Labrecque

Lors d’une conférence à ce sujet, Julian Sanchez, de John Deere, indiquait que l’agriculture est un secteur qui a toujours été à l’avant-garde technologique.

L’arrivée de la 5G, qui prend tranquillement sa place dans le monde, aidera d’ailleurs à propulser des technologies qui aideront les agriculteurs : équipement automatisé, agriculture de précision à l’aide de drones, station météo dans les champs, silos connectés, robots agriculteurs.

Dans un futur où la pression pour produire des aliments s’accentuera, l’innovation sera fort utile.

Le CES en bref:

On estime que plus 180 000 personnes ont passé les portes du CES, qui en est à sa 53e édition.

Plus de 4 500 compagnies, provenant de 160 pays, sont présentes à cet événement et en profitent pour dévoiler leurs nouveaux produits.

Pour les curieux, on peut visualiser gratuitement les conférences qui se sont tenues lors du CES en visitant leur site ici.

Les frais de ce voyage ont été assumés par Toyota Canada.

Publicité

À lire aussi

Technologie

YPC Technologies: un robot qui fait du risotto

Gunnar Grass a conçu un robot qui lui préparerait de meilleurs repas. Ensemble, ils s'apprêtent à conquérir les aires de restauration.
Technologie

Espace créatif pour gens productifs

Coup d’œil aux salles multisensorielles de l'UQAM.
Annie Labrecque 30-08-2017
Technologie

Le pouvoir du mental

Les chercheurs veulent lire dans nos pensées pour nous permettre de contrôler des objets et d’optimiser le fonctionnement de notre cerveau. Faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter ?