Publicité
Technologie

Brite4: des cocktails en libre-service

22-10-2018

Gabriel Tétrault, président de Brite4. Photo: Jean-François Hamelin

Quinze secondes. C’est le temps qui s’écoule entre la commande d’un cocktail sur un écran tactile et sa sortie d’une machine distributrice imaginée par Brite4.

Le barman automatisé Brite4Bar est tout droit sorti de la tête de cinq étudiants de l’École de technologie supérieure de Montréal qui couraient les festivals et trouvaient dommage d’avoir à patienter dans de longues files pour commander un gin tonique ou un mojito. En 2015, ils proposent leur solution dans un cours d’introduction à l’entrepreneuriat et leur professeur, Luc Giguère, leur suggère d’aller au bout de leur idée.

«C’est un produit qui n’existait pas en libre-service, souligne Gabriel Tétrault, président de Brite4. Il se vendait de petites distributrices de cocktails, mais pour s’en servir à domicile ou pour aider le barman dans ses tâches.» L’équipe fabrique d’abord un prototype avec une structure en bois dans le garage des parents de l’étudiant, situé dans une ferme laitière, avec de l’équipement et des matériaux à portée de main.

Les contraintes s’avèrent nombreuses, notamment du côté du respect de la règlementation de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec. En plus de concevoir tous les circuits électroniques et électriques, les jeunes ingénieurs mettent au point un système pour automatiser l’ensemble des activités de la machine de façon à livrer le cocktail en un éclair.

En 2016, ils sont fin prêts à offrir leurs services aux organisateurs d’activités et la réponse est bonne ; leur distributrice sera à l’œuvre dans une vingtaine de manifestations cette année-là. Puis la jeune pousse s’adjoint en 2017 les services du créateur de cocktails Antoine Galdes pour raffiner ses recettes. Une deuxième version du barman automatisé prépare des boissons dans une dizaine de rencontres de plus grande envergure, comme le forum sur la créativité C2 Montréal.

L’entreprise de six employés prévoit lancer au début de l’année 2019 une nouvelle mouture de sa machine, dont la conception est presque terminée, et déposer une demande de brevet. Nommée Brite4Bar, elle servira cocktails et bières et sera vendue directement à des bars et des hôtels. Pour continuer à proposer ses services dans le secteur évènementiel, la compagnie en démarrage prépare néanmoins un plus petit appareil, le Brite4Cocktails, dont la gestion du verre et de la glace restera à l’extérieur de la machine.

Les ambitions de l’équipe vont maintenant au-delà de la production de cocktails automatisée, d’où le changement de nom de l’entreprise, connue avant comme SpiritEvent. Après un an et demi passé à l’accélérateur Centech de l’École de technologie supérieure, Brite4 a déménagé au début de l’année 2018 dans les locaux de Connect&Go, une société spécialisée dans les objets connectés pour l’accès à certains lieux et le paiement de biens et services.

Connect&Go avait essayé la machine distributrice de cocktails à l’un de ses 5 à 7. Charmée, elle a investi dans la nouvelle entreprise pour ensuite lui commander une machine distributrice de bracelets RFID − le sigle anglais pour «l’identification par radiofréquence» −, qui permettent notamment les paiements sans argent sur les sites de festivals. « On est désormais un fabricant de distributrices automatiques un peu hors norme », résume Gabriel Tétrault. C’est le moins qu’on puisse dire !

>>> Ce reportage fait partie de notre dossier spécial Des technos qui étonnent et détonnent. Lisez l’histoire des autres entreprises d’ici dont les inventions laissent bouche bée.

Comment ça marche?

1

Un écran tactile propose six cocktails.

2

Une fois la commande passée, des pompes péristaltiques soutirent les liquides des bouteilles d’alcool visibles en vitrine.

3

Les alcools, sodas et purées de fruits se retrouvent dans un contenant en plastique dans lequel ils sont mélangés et brassés pour reproduire l’effet d’un shaker.

4

La machine brise la glace pour rendre les glaçons uniformes avant de la déposer dans un verre.

5

Le mélange d’alcool, de soda et de purée de fruits est versé à son tour dans le verre pour former la boisson, qui fait son chemin jusqu’à une ouverture où le consommateur la saisit.

Publicité

À lire aussi

Technologie

25000 pieds d’adrénaline

En juin, forts de leur victoire de 2012, des étudiants de l'École polytechnique de Montréal participaient à l'IREC 2013, une célèbre compétition de lancement de fusées expérimentales. Jeu d'enfant? Que non! Même aujourd'hui, concevoir, fabriquer et propulser une fusée reste un exploit technologique!
Joël Leblanc 25-07-2013
Technologie

Un simulateur d’accouchement aussi vrai que nature (ou presque)

CAE Santé a présenté son nouveau simulateur d'accouchement au CHUM, à Montréal. Après 5 minutes de poussée, un beau bébé est né!
Québec Science 27-05-2014
Technologie

Impression 3D: Le futur fait bonne impression

L’engouement est général. Avec l’arri­vée massive des imprimantes 3D, certains voient déjà se fermer les usines du monde entier. Le début d’une nouvelle révolution industrielle?
Marine Corniou 17-02-2014