Publicité
Technologie

Espace créatif pour gens productifs

30-08-2017

Coup d’œil aux salles multisensorielles de l’UQAM.

Les grandes entreprises comme Apple et Google rivalisent d’ingéniosité pour offrir des lieux de travail stimulants à leurs employés : espaces lounge, murs vidéo, jardins intérieurs, etc. Ce type d’aménagement alimente-t-il réellement la créativité et la productivité des  travailleurs ? C’est ce que souhaitent mesurer des chercheurs de l’Université du Québec à Montréal grâce à deux nouvelles salles dites « multisensorielles ».

La première reproduit une cour arrière où l’on peut se réfugier dans une cabane en bois, respirer l’odeur de l’herbe fraîchement coupée et se laisser bercer par des chants d’oiseaux. Dans la seconde, on pénètre dans une bibliothèque où flotte le parfum du cuir ou des livres – des odeurs sélectionnées selon les objectifs des scientifiques.

Les expérimentations dans ces salles viennent à peine de commencer. Les chercheurs étudieront le comportement des participants grâce à plusieurs instruments, dont des caméras, des microphones et des casques d’électroencéphalographie, qui suivent en temps réel les émotions ressenties au fil de la séance.

« On récolte des données sur ce qui se passe au niveau affectif et cognitif. Par exemple, s’il survient un événement stressant, je peux mesurer ce changement chez les participants. L’équipement permet d’obtenir 500 données par seconde ! » indique Julien Mercier, directeur du NeuroLab, le laboratoire de neurosciences éducationnelles de l’UQAM. « On veut induire un état créatif et productif chez la personne, mais on aimerait aussi savoir si les bénéfices perdurent après qu’elle a quitté la salle », ajoute-t-il.

Ces observations seront particulièrement utiles alors qu’on note « un réel désir de la part des propriétaires d’immeubles et des institutions de repenser leur aménagement en gardant à l’esprit des objectifs d’apprentissage, de productivité, de collaboration ou de diminution du stress », remarque Andrée De Serres, professeure au département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale à l’UQAM.

Des chercheurs en marketing expérientiel et en activité physique y voient également un potentiel, de même que les experts en neuroéducation, qui pourraient amener ce concept jusque dans les salles de classe. « Un élève en difficulté sera-t-il plus disposé à apprendre dans un tel environnement ? C’est un autre aspect que l’on compte étudier », précise Julien Mercier.

Photo: Annie Labrecque

>>> Ce reportage est tiré du numéro de septembre 2017

 

Publicité

À lire aussi

Technologie

ÉTS: Tout pour l’innovation

L’ÉTS anticipe les besoins de l’entreprise. Celles qui naissent, celles qui mutent…
Benjamin Tanguay 04-08-2014
Technologie

Voici pourquoi une imprimante 3D est un bon investissement

L'achat d'une imprimante 3D peut se transformer en un retour sur investissement frôlant 1000 % sur une période de cinq ans.
Maxime Bilodeau 16-02-2017
Technologie

La géothermie pour produire des tomates nordiques ?

Le potentiel géothermique du Grand Nord pourrait permettre des économies et ouvrir de nouvelles perspectives.
Joël Leblanc 08-05-2017