Publicité
Technologie

La fabrique à étoiles filantes

21-06-2017

Une compagnie japonaise projette d’illuminer le ciel avec ses étoiles filantes artificielles.

On pourra bientôt formuler des vœux plus souvent en regardant vers le firmament. La compagnie japonaise ALE projette d’illuminer le ciel avec ses étoiles filantes artificielles.

L’astrophysicienne et fondatrice d’ALE, Lena Okajima, a eu l’idée de créer une pluie de météores en stockant des milliers de particules sphériques de moins de 1 cm de diamètre à l’intérieur d’un mini satellite à peine plus long que ce magazine. Mis en orbite à 60 km dans les airs, il relâchera les minuscules billes qui s’enflammeront au contact de l’atmosphère. Moins rapides que les vraies « étoiles » filantes – 29 000 km/h comparativement à 250 000 km/h – elles seront visibles en plusieurs couleurs grâce à différents composés dont les recettes sont gardées secrètes.

Le projet permettra en même temps d’étudier la mésosphère, cette partie de l’atmosphère qui échappe aux satellites ou aux ballons atmosphériques.

Si tout va bien, les tests seront effectués l’an prochain et le coup d’envoi sera donné lors des Jeux olympiques de Tokyo, en 2020. Ce concept pourrait être repris lors d’événements de grande envergure, à condition de débourser quelques millions de dollars pour le lancement du satellite et 9 000 $ pour un seul météore. Un souhait coûteux à exaucer !

Publicité

À lire aussi

Technologie

Une approche différente du génie

En misant d'abord sur la formation technique, l'ÉTS a fait naître une nouvelle génération d'ingénieurs. Et une équipe de chercheurs très pragmatiques.
Benjamin Tanguay 04-08-2014
Technologie

Terres rares: la nouvelle manne de l’industrie minière

Connaissez-vous les terres rares? Au nombre de 17, ces éléments du tableau périodique, sont devenus, en quelques années, indispensables.
Marine Corniou 10-02-2017
Technologie

Chercheurs de traces

L’art ancestral du pistage sert aujourd’hui les biologistes qui veulent identifier les espèces et dresser des inventaires. Le «cybertracking» est même en train de révolutionner cette technique qui était jadis l’apanage des peuples autochtones.
Joël Leblanc 30-11-2011