Publicité
Technologie

Le déluge numérique

08-08-2014

«Ne nous leurrons pas! Si l’accès aux données massives offre d’infinies possibilités, le phénomène présente aussi une facette très inquiétante: une intrusion sans précédent dans notre intimité. Un Big Brother version XXIe siècle!» lance Kenneth Cukier, éditeur de la section «Data» du magazine The Economist, également  et coauteur, avec Viktor Mayer-Schönberger, professeur à l’Institut Internet d’Oxford et conseiller chez Microsoft, du best-seller international Big Data. La révolution des données est en marche, dont la version française vient de paraître aux Éditions Robert Laffont.
Dans cet essai troublant et éclairant, Kenneth Cukier et Viktor Mayer-Schönberger relatent avec brio la genèse de cette grande numérisation «aussi importante que l’invention de l’imprimerie».

Qu’est-ce que le Big Data?

Il s’agit de l’accumulation de milliards de données numérisées, concernant des millions de personnes et recueillies par des entreprises – comme Google, Facebook ou Twitter –, des sites de vente en ligne, les gouvernements, etc. Un déluge numérique. Nous assistons à une «mise en données du monde», où la quantité d’informations double tous les trois ans. Aujourd’hui, 98% des informations sont sous forme numérique. Mais il ne cesse d’en arriver de nouvelles.

Gérer et stocker ces milliards de données, n’est-ce pas une entreprise démesurée?

La quantité de données numérisées, en effet, s’accumule si vite, que le phénomène dépasse non seulement la capacité de stockage des outils technologiques les plus sophistiqués, mais aussi celle de l’imagination humaine. On est tous abasourdis par la surabondance d’information. Les sociétés d’Internet ont été particulièrement submergées par le phénomène. Par exemple, Google traite quotidiennement plus de 24 pétaoctets de données – soit 24 mil-lions de milliards d’octets ou environ 200 millions de milliards de bits. Cela cor-respond, en volume, à des milliers de fois la quantité de tous les documents imprimés répertoriés à la bibliothèque du Congrès des États-Unis. Sur Facebook, qui n’existait pas il y a 10 ans, plus de 10 millions de nouvelles photos sont téléchargées toutes les heures. Les membres cliquent sur «J’aime» ou écrivent un commentaire près de trois milliards de fois par jour, créant ainsi une piste numérique exploitable. Par ailleurs, les 800 millions d’utilisateurs mensuels du service YouTube de Google téléchargent plus d’une heure de vidéo par seconde. Le nombre de messages sur Twitter augmente de près de 200% par an. Déjà, en 2012, on dépassait les 400 mil-lions de micro-billets par jour.

La révolution Big Data est donc déjà en marche.

Jugez-en! Amazon est en mesure de recommander à ses clients le livre idéal; Google, de classer les sites Web selon leur pertinence; Facebook, de savoir ce qui nous plaît; LinkedIn, de connaître nos réseaux de contact. Avant longtemps, ce qui est aujourd’hui du seul ressort de l’appréciation humaine sera complété – ou remplacé – par des systèmes informatiques qui puiseront leurs informations dans des stocks de milliards de données. Cela ne concernera pas seulement la recherche du partenaire idéal, mais aussi des tâches plus complexes. Les mêmes technologies seront appliquées pour diagnostiquer des pathologies, prescrire des traitements et – qui sait – identifier des criminels avant même qu’ils aient commis leur forfait. Tout comme Internet a changé radicalement le monde en mettant les ordinateurs en communication les uns avec les autres, les méga-données vont changer notre vie dans ses aspects fondamentaux en lui conférant une dimension quantitative qu’elle n’avait jamais eue auparavant.

Lire la suite dans le numéro d’août-septembre 2014

Publicité

À lire aussi

Technologie

Cinéma: la modélisation de foules devient enfin réaliste

Filmer les foules a longtemps représenté un défi logistique majeur en cinéma. Des logiciels permettent désormais de modéliser des milliers de personnes en quelques clics.
Marine Corniou 17-11-2018
Technologie

Ces épinards détectent les explosifs

Des chercheurs du MIT ont transformé des épinards en capteurs d'explosifs.
Marine Corniou 02-11-2016
Technologie

Construire une machine qui apprend

Il y a 20 ans, on prédisait que les robots nous libéreraient de toute les tâches fastidieuses. Une prophétie sur le point de se réaliser?
Québec Science 21-09-2012