Publicité
Technologie

Le robot-araignée, futur aide-chirurgien?

04-09-2018

Photo: Wyss Institute de l’Université Harvard

Ce robot-araignée pourrait bien, un jour, aider les chirurgiens à suturer une plaie.

Des chercheurs américains se sont inspirés de l’araignée-paon, une espèce colorée d’Australie (certains se souviendront l’avoir vue danser dans une vidéo), pour concevoir ce micro robot, qui se devait d’être souple.

Sa fabrication représentait un défi de taille pour les concepteurs; il mesure tout juste 5 cm. « Les systèmes robotiques miniatures ont tendance à être très simples, et ont généralement un seul degré de liberté, ce qui signifie qu’ils ne peuvent faire qu’un seul changement de forme ou de mouvement en particulier », explique Sheila Russo, coauteure de l’étude, dans le communiqué de presse diffusé par l’équipe.

Les chercheurs (universités de Boston, de Harvard et de Californie à Santa Cruz) ont donc développé une nouvelle technologie qui combine trois techniques de fabrication : la lithographie molle (ou lithographie par nano-impression), le micro-usinage par laser et le pliage induit par injection.

Cela permet d’obtenir un robot formé de plusieurs couches de silicone collées ensemble et dans lesquelles ont été placés des canaux où circulent des fluides qui contribuent à le faire bouger. En fonction de la résistance du matériel sur certains points de son corps, l’araignée-robot, tel un projet d’origami, se plie et se courbe avec précision.

Selon leur recherche publiée dans Advances Materials, l’utilisation de matériaux souples offre de nombreux avantages comparativement aux robots solides : coût plus faible, facilité d’entretien, robustesse et possibilité de s’adapter à divers environnements. Les chercheurs voient le potentiel du robot pour faciliter l’endoscopie et la microchirurgie, notamment.

Publicité

À lire aussi

Technologie

Le moteur gagne

Les résultats du prix du public Québec Science Découverte de l'année 2012
Québec Science 27-02-2013
Technologie

Le Net au nord

La demande énergétique due aux techniques de l’information équivaudrait à celle de l’aviation! On pourrait la réduire en déménageant les serveurs dans le nord du Québec
Olivier Rey 15-02-2013
Technologie

Le pouvoir du mental

Les chercheurs veulent lire dans nos pensées pour nous permettre de contrôler des objets et d’optimiser le fonctionnement de notre cerveau. Faut-il s’en réjouir ou s’en inquiéter ?