Publicité
Technologie

Un pont fait avec de la poudre de verre recyclé à Montréal

14-09-2020

Image: Ville de Montréal

Des ponts plus solides et écologiques : et si la solution était dans notre bac de recyclage?

Dans les prochains mois, les deux ponts Darwin sur le boulevard de L’Île-des-Sœurs seront démolis, puis reconstruits. Qu’auront de particulier leur version 2.0? Dix pour cent du ciment utilisé sera remplacé par de la poudre de verre recyclé, soit l’équivalent de 70 000 bouteilles de vin. En effet, le ciment, qui permet de lier le sable et le gravier afin de former le béton, « est un matériau très énergivore et polluant à produire », explique Étienne Cantin Bellemare, ingénieur à la Ville de Montréal et chargé de projet des ponts Darwin. Ce projet permettra ainsi de diminuer de 40 tonnes les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Un grand changement pour l’industrie du béton a eu lieu en 2018, lorsque la poudre de verre a été reconnue comme ajout cimentaire dans la norme canadienne CSA-A3000-18. « On peut désormais utiliser la poudre de verre à plus grande échelle et c’est pourquoi il a été plus facile de lancer le projet de pont », explique Gregory Pratte, responsable des affaires publiques au centre de tri Tricentris, une des entreprises produisant la poudre de verre recyclé au Québec. C’est une grande avancée pour cette technologie, qui avait, jusqu’à présent, surtout été utilisée pour de plus petites réalisations, telles que des trottoirs et des bancs de parc.

Une solution plus verte

« Au Québec, il y a beaucoup plus d’importations de bouteilles de verre, que de débouchés pour ces bouteilles après leur utilisation », explique William Wilson. Ce professeur collabore aux travaux de la Chaire SAQ de valorisation du verre dans les matériaux de l’Université de Sherbrooke qui, depuis 2004, a comme objectif de développer la valorisation du verre mixte dans le béton. « Il y a quelques années, on payait 75$ la tonne de verre pour l’enfouir, tandis qu’aujourd’hui la poudre de verre se vend autour de 180 à 200$ la tonne. On a donc réussi à ajouter une valeur assez importante à un produit mal aimé », renchérit Gregory Pratte.

De plus, nul besoin de séparer le verre par couleur ou par forme. En effet, la poudre de verre est obtenue en broyant finement le verre à partir de n’importe quelle bouteille ou contenant, que la population met au recyclage, allant des bouteilles de vin aux contenants de confiture.

De nombreux avantages mécaniques

En plus de ses vertus écologiques, la poudre de verre recyclé a pour effet d’améliorer la résistance et l’imperméabilité du béton. « La détérioration typique du béton armé se produit lorsque des agents agressifs, comme l’eau mélangée avec les sels de déglaçage, contenant des ions chlorure, pénètrent dans le béton et attaquent les barres d’armatures, ce qui provoque la corrosion », explique M. Cantin Bellemare. Les particules de poudre de verre, qui sont très fines, combleront les vides dans le mélange et freineront la pénétration des ions chlorure pour donner un béton beaucoup plus durable.

Ainsi, ce projet « est une belle occasion de nous rappeler l’importance de la recherche au Québec et qu’on est capable de très grandes choses », conclut Gregory Pratte. C’est définitivement une des voies « verre » l’avenir!

Image: Ville de Montréal

 

Publicité

À lire aussi

Technologie

Dossier sur la 5G: guide pratique

C’est le rêve des technophiles et le cauchemar des technophobes. La 5G est à nos portes et fait l’objet de toutes les spéculations. Tour d’horizon.
Marine Corniou 02-04-2020
Technologie

La 5G aura-t-elle un effet sur l’environnement?

La 5G sera-t-elle plus efficace sur le plan énergétique ou aura-t-elle une empreinte écologique importante en raison de la consommation de données? Deux visions s'affrontent.
Marine Corniou 02-04-2020
Technologie

Le site web de Québec Science est parmi les finalistes!

Vous avez choisi Québec Science comme l'un des trois sites de science préférés, merci! Le grand gagnant sera annoncé la semaine prochaine.
Québec Science 26-10-2017