Publicité
Technologie

Un Doodle consacré à un grand scientifique montréalais

26-01-2018

Google consacre aujourd’hui un Doodle au 127e anniversaire de la naissance du Dr Wilder Penfield, le premier neurochirurgien montréalais qui a en partie jeté les bases des neurosciences modernes.

Cette modification d’une journée du logo de Google peut être vue sur la page d’accueil du moteur de recherche de l’entreprise américaine dans plusieurs pays, dont le Canada, les États-Unis et le Japon. Le gribouillage met en scène l’anecdote de la toast brûlée, qui mena éventuellement à la conception de la carte de l’anatomie fonctionnelle du cerveau.

En 1950, cet Américain né dans l’État de Washington cherchait à localiser le siège de l’épilepsie dans le cerveau d’un malade. « Il pensait que certaines formes de cette maladie débutent à un endroit bien précis de l’organe. Par conséquent, en détruire les neurones guérirait purement et simplement le patient », raconte Guy Rouleau, directeur du Neuro, l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal que Penfield a fondés en 1934, avant de le diriger jusque dans les années 1960.

Procédure de Montréal

Pour confirmer son hypothèse, il recourt à la procédure de Montréal. Cette chirurgie consiste à anesthésier localement le patient, à exposer son cerveau et à stimuler certaines de ses régions à l’aide d’une sonde électrique. Éveillé, mais insensible, le cobaye lui décrit alors en temps réel ses sensations. « À un certain moment, il dit sentir l’odeur de toasts brûlées, ce qui correspond exactement aux symptômes annonciateurs du début de ses crises d’épilepsie », explique-t-il.

Penfield venait d’identifier la région « malade » du patient. Surtout, sa découverte lui permit ensuite de confirmer que chaque partie du cortex est consacrée à des sensations et des commandes motrices données. « Auparavant, on pensait que l’ensemble des fonctions étaient répandues partout dans le cerveau. L’idée d’une topographie du cerveau tellement précise et constante d’un individu à l’autre, c’était révolutionnaire », analyse le chercheur.

Héritage

De nos jours, on utilise toujours la procédure de Montréal partout dans le monde. On estime qu’à peu près 70 % des gens atteints d’épilepsie y répondent bien. En outre, le patronyme Penfield fait aujourd’hui partie de notre quotidien — une avenue porte son nom, tout près de l’université McGill, à laquelle il est rattaché, sans parler du prix du Québec en médecine, lui aussi nommé en son honneur.

« Son approche novatrice des sciences a inspiré beaucoup de gens. On lui doit notamment l’embauche de Brenda Milner, une autre pionnière des neurosciences qui vient encore travailler bien qu’elle fête ses 100 ans cette année », conclut Guy Rouleau.

Photo : Université McGill
 

Publicité

À lire aussi

Technologie

Construire une machine qui apprend

Il y a 20 ans, on prédisait que les robots nous libéreraient de toute les tâches fastidieuses. Une prophétie sur le point de se réaliser?
Québec Science 21-09-2012
Technologie

Rendre nos maisons intelligentes

Plus de 175 000 personnes âgées logent dans des centres d’hébergement de longue durée ou dans des résidences supervisées. La plupart souffrent de déficits cognitifs.
Québec Science 13-11-2012
Technologie

World War Web

Jusqu’au début des années 2000, la cyberguerre était un concept vague relevant de la science-fiction. Loin des champs de bataille traditionnels, les ordinateurs constituent désormais des lieux d’affrontements de plus en plus violents.
Elias Levy 22-09-2011