Publicité
Technopop

L’Afrique, prochain eldorado de la techno

16-05-2019

Ville d’Accra, Ghana. Photo: Wikimedia Commons

L’arrivée en force de l’Afrique dans l’industrie technologique est une bouffée d’air frais.

Si je vous demande de penser aux grandes villes technologiques du monde, vous citerez probablement San Francisco, Tel-Aviv, Shenzhen ou Montréal. Il va falloir maintenant composer avec Lagos, Nairobi, Addis-Abeba ou encore Accra. En effet, 2019 pourrait bien être l’année où l’Afrique présente sa première licorne – terme qui désigne une entreprise en démarrage valorisée à plus d’un milliard de dollars. Il se murmure que ce serait Jumia, une société de commerce en ligne nigériane, surnommée «l’Amazon de l’Afrique».

Retenez aussi le nom de Tejumade Afonja.

Cette brillante chercheuse a été la première personne africaine invitée à présenter ses travaux en intelligence artificielle sur la scène principale de NeurIPS, la plus grande conférence sur le sujet dans le monde, qui s’est tenue en 2018 à Montréal.

La main-d’œuvre féminine de l’Afrique en haute technologie est d’ailleurs impressionnante : le regroupement Women in Machine Learning and Computer Science de Nairobi compte plus de 2 000 membres. Celui de Montréal en rassemble 650.

Comment expliquer ce phénomène? La démographie d’abord. Près de 60 % de la population africaine a moins de 25 ans et plusieurs se lancent dans des carrières en informatique et en apprentissage automatique. Les universités peinent à répondre à la demande.

L’Afrique connaît la croissance la plus rapide du monde pour ce qui est de l’introduction du mobile et d’Internet sur son territoire. D’ici 2025, le continent comptera 600 millions d’internautes utilisant 360 millions de téléphones intelligents.

La plupart des innovations dans cette partie du monde découlent du besoin de trouver des solutions immédiates et durables à des problèmes critiques auxquels les habitants sont confrontés. Ne dit-on pas que la nécessité est la mère de l’inventivité?

L’arrivée en force de l’Afrique dans l’industrie technologique est une bouffée d’air frais, surtout en ce moment critique où il faut résoudre les biais de l’intelligence artificielle. Vous souvenez-vous de ce distributeur de savon automatique qui ne pouvait pas servir les personnes à la peau noire, car ses programmeurs ne l’avaient testé que sur des peaux blanches?

Souhaitons non seulement que cela ne se renouvelle jamais, mais aussi que les geeks africains donnent, à ce chapitre, quelques leçons à l’Occident.

Publicité

À lire aussi

Technopop

Les accumulateurs du Web

Il existe un terme pour qualifier les gens qui n'arrivent pas à se débarrasser de tout type de fichiers numériques: les accumulateurs compulsifs numériques.
Chloé Freslon 03-07-2019
Technopop

Comment faire lire les ados? Grâce à des app!

De nouvelles applications proposent des histoires racontées à l'aide de textos qui défilent à l’écran, le tout accompagné de vidéos, de fichiers audios et même d’interactivité en temps réel avec l’utilisateur. Que doit-on en penser?
Chloé Freslon 25-02-2019
Technopop

Hé Google, dis-moi quoi écrire!

Quand Gmail offre des phrases toutes faites pour répondre à nos courriels, qui devient le véritable auteur de ces messages?
Chloé Freslon 28-03-2019