Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
10 découvertes 2012

Ces petits séismes qui secouent le bel âge

UNIVERSITÉ LAVAL ET UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL NEUROLOGIE, GÉNÉTIQUE
Gilles Drouin - 13/12/2012
On découvre quelques pistes pour mieux comprendre le tremblement essentiel.



Ça débute par un tremblement des mains, puis des bras; ça peut même affecter la tête et la voix. On dirait la maladie de Parkinson, mais c’est autre chose. Il s’agit du «tremblement essentiel», un mal plutôt bénin en comparaison. Il n’en demeure pas moins que 70 000 Québécois en sont atteints et que cette maladie neurologique, qui touche la motricité fine, nuit grandement à leur qualité de vie. Verser de l’eau, lacer ses chaussures, écrire une note; les gestes du quotidien devien­nent pour eux un véritable cauchemar. Par des chemins différents, deux équipes de chercheurs québécois viennent de lever une partie du voile sur ce mal jusqu’ici méconnu.

«Le tremblement essentiel est relativement peu étudié par les scientifiques, parce qu’il ne s’agit pas d’une maladie dégénérative aussi grave que l’alzheimer ou le parkinson», remarque Frédéric Calon, biochimiste et pharmacien, professeur à la faculté de pharmacie de l’Université Laval. (...)

Dans le cervelet des personnes qui avaient reçu un diagnostic de tremblement essentiel, l’équipe de Frédéric Calon a constaté, au niveau du noyau dentelé, 30 % moins de récepteurs du neurotransmetteur GABA (acide gamma-aminobutyrique) que dans les autres cerveaux, y compris ceux des gens ayant souffert de parkinson. (...)

Des chercheurs de l’Université de Montréal, du CHU Sainte-Justine et du CHUM, dirigés par le docteur Guy Rouleau, se sont aussi attaqués au mystère du tremblement essentiel. Ceux-ci, toutefois, ont privilégié la piste génétique. (...)

Chez tous les gens atteints, ils ont pu observer une mutation d’un gène appelé FUS (pour Fused in Sarcoma). «L’identification du gène, avance Guy Rouleau, permettra de créer des modèles vivants, comme des souris, pour mieux étudier la maladie et, enfin, établir des méthodes diagnostiques plus précises.»



Photo : JOTI/SPL


Les 10 découvertes de l'année 2012