Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Facebook VQ  velo.qc.ca 
Reportages

Le solaire pointe au Québec

Par Mélissa Guillemette - 29/06/2017
-

Hydro-Québec prévoit que le coût de l’énergie solaire se rapprochera de ses propres tarifs, peut-être dès 2023. Le boom solaire observé à l’échelle mondiale atteindra-t-il le royaume de  l’hydroélectricité?


Vos factures d’Hydro vous découragent ? Pourtant, vous avez accès à l’électricité la moins chère en Amérique du Nord. Qui plus est, de source renouvelable !

C’est d’ailleurs probablement ce qui explique que les Québécois s’intéressent encore peu à l’énergie solaire. Dans la province, seules 103 résidences font de l’autoproduction d’électricité à l’aide de panneaux photovoltaïques et versent leurs surplus au réseau d’Hydro-Québec en échange d’un crédit. Pas étonnant, puisque l’hydroélectricité coûte environ 0,07 $ le kilowattheure (kWh), tandis que l’énergie solaire revient entre 0,11 $/kWh et 0,15 $/kWh, ce qui comprend le prix des panneaux et de leur installation.

Ailleurs dans le monde, toutefois, l’engouement est immense : on a installé 75 gigawatts (GW) de capacité solaire en 2016, ce qui équivaut à plus de deux fois la puissance des installations hydrauliques et thermiques du Québec. C’est surtout 30 % de plus que l’année précédente, selon l’ONU Environnement. Un méga parc solaire chinois se voit même depuis l’espace !

La fièvre gagne également les voisins du Sud. Les tarifs de l’énergie solaire y sont déjà compétitifs dans 20 États. Ce devrait être le cas pour 42 États dès 2020, selon un récent rapport de Green Tech Media Research. Même le Musée du charbon, au Kentucky, a choisi de se convertir au solaire pour économiser de 8 000 $US à 10 000 $US par année…

(...)

L’emballement pour le solaire force Hydro-Québec à se pencher sur le sujet dans son plan stratégique en cours. Selon ses experts, le coût de l’énergie solaire photovoltaïque se rapprochera des tarifs d’hydroélectricité vers 2023-2025. C’est ce qu’a indiqué le président-directeur général, Éric Martel, pendant l’étude des crédits budgétaires du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec, en avril dernier.

Lire la suite dans le numéro de juillet-août 2017.
 

Afficher tous les textes de cette section