Publicité
Encyclo

Et si on refroidissait la planète ?

08-05-2020

Image : imagedb_seller @depositphoto

Comme tu le sais, l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère terrestre est la cause principale du réchauffement climatique. La logique voudrait que l’on diminue ces émissions de GES en agissant sur les activités humaines les plus nocives. Mais, des scientifiques imaginent des façons différentes d’attaquer le problème: ils veulent manipuler le climat de la Terre. C’est ce qu’on appelle la géoingénierie.

Si ces méthodes sont encore à un stade expérimental, elles semblent de moins en moins s’apparenter à de la science-fiction. Faire grossir des nuages, bloquer le Soleil ou encore extraire le dioxyde de carbone, la géoingénierie regorge de projets fous.

Le plus en vogue aujourd’hui est inspiré des volcans : lors d’une éruption, des millions de particules sont relâchées dans l’atmosphère, ce qui bloque les rayons solaires et entraîne parfois une baisse significative de la température de la planète. De la même façon, des climatologues et ingénieurs envisagent d’injecter dans l’atmosphère des particules qui réfléchiraient les rayons solaires . Oui, rien que ça !

Le problème, c’est qu’on ne connaît pas les conséquences de telles modifications du climat sur les écosystèmes. Qu’adviendra-t-il des plantes et des cultures s’il y a moins de rayons solaires ? Ces manipulations modifieront-elles les précipitations ? Sans oublier que si un pays décide de déployer un tel système, ses effets dépasseront ses frontières et affecteront aussi ceux qui n’y ont pas recours. En étudiant ces méthodes à petite échelle, les chercheurs essayent d’identifier les limites de la géoingénierie et d’en évaluer les risques.

Pour une grande partie des chercheurs en sciences de l’atmosphère et du climat, la géoingénierie n’est pas une solution durable pour lutter contre le réchauffement climatique, mais une solution de dernier recours. En effet, bientôt nous n’aurons peut-être plus le choix si nous n’arrivons pas à limiter le réchauffement de la planète en deçà des fameux 1,5°C. Réchauffement ou pas, tout cela donne froid dans le dos…

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Un trou dans le ciel ?

À une vingtaine de kilomètres au-dessus de nos têtes, dans la stratosphère, une grande quantité d’ozone forme ce qu’on appelle la couche d’ozone. Il s'agit d'un gaz dont les molécules sont composées de trois atomes d’oxygène (O3).
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Le projet d’hyperloop

S’assoir dans une capsule pour filer à 1200 km/h dans un tube sous vide ne sera peut-être plus de la science-fiction. Depuis 2013, ce projet un peu fou se concrétise peu à peu et prend tranquillement forme : l’hyperloop !
Québec Science 04-10-2018
Encyclo

L’être humain : herbivore ou carnivore?

L’alimentation est souvent matière à conflit, surtout lorsqu’arrive sur la table le sujet de la viande. Au menu, un débat coriace!
Québec Science 30-11-2018