Publicité
Professions

Volcanologue

22-05-2014

Fumerolles sulfureuses, laves incandescentes, éruptions explosives, roches en fusion… Être volcanologue, c’est hot !

Comme leur nom l’indique, les volcanologues sont des spécialistes des volcans. En examinant ces colosses impatients, ils tentent de percer leurs secrets et de comprendre les phénomènes qui se déroulent à l’intérieur de la Terre.

La volcanologie permettra peut-être un jour de mieux prévoir les éruptions pour informer plus efficacement les populations qui vivent près des volcans.

Journée type

Une journée dans la vie d’Hélène, lorsqu’elle pratiquait la volcanologie

Arrivée à son bureau à 8 h, Hélène Gaonac’ h commençait par répondre aux nombreux courriels que lui envoyaient ses collègues et les enfants qui lui posaient des questions sur son métier. Le reste de l’avant-midi était consacré à la révision des rapports de recherche qu’elle soumettait aux grandes revues scientifiques. Le dîner se passait avec les autres membres de son laboratoire pour discuter des recherches à venir et des budgets à trouver.

L’après-midi, elle passait deux heures avec un des étudiants à la maîtrise qu’elle dirigeait pour voir le travail qu’il avait accompli et le guider pour les prochains jours. Ensuite, elle filait à l’Université McGill pour travailler avec d’autres volcanologues. Par vidéoconférence, elle discutait avec des chercheurs des États-Unis, de l’Allemagne, de la Colombie, du Mexique… De retour à l’UQAM à 16 h 30, elle travaillait sur un modèle numérique de simulation des bulles de gaz dans un magma. Son modèle ressemblant drôlement à la réalité, la journée finissait bien !

Sur la route du retour à la maison, elle songeait aux préparatifs de son prochain voyage pour étudier les volcans d’Hawaii…

Études

Sur les bancs d’école…
Hélène Gaonac' h a fait une licence (équivalent français du baccalauréat) en géologie à l’Université de Paris VII, une maîtrise en géologie à l’Université de Montréal et un doctorat en volcanologie physique à l’Université de Montréal.

Cégep :
DEC en sciences de la nature (2 ans)

Université :
Baccalauréat en science (plusieurs domaine mènent à la volcanologie : géologie, chimie, physique, biologie, etc.) (3 ans)
Toutes les universités de la province de Québec
C’est ensuite en faisant une maîtrise (2-3 ans) et un doctorat (3-5 ans) qu’on se spécialise en volcanologie.

  • Maitrise en géologie
  • Université Laval
  • Université McGill
  • UQAC
  • UQAM
  • Université de Montréal
  •  
  • Doctorat en volcanologie
  • Université Laval
  • Université McGill
  • UQAC
  • UQAM
  • Université de Montréal

Et après ?
On devient chercheur dans une université ou au gouvernement. On peut aussi travailler dans un observatoire pour « surveiller » un volcan actif ou devenir guide pour des curieux qui souhaitent voyager.

Publicité

À lire aussi

Professions

Chercheur en chimie théorique

Certains chimistes décident de quitter les labos pour se pencher sur la théorie.
Québec Science 21-05-2014
Professions

Ingénieur en géologie

Sous nos pieds se cachent peut-être des ressources insoupçonnées. Un mystère pour nous, mais pas pour l’ingénieur en géologie, spécialiste des sols et des sous-sols.
Québec Science 28-09-2015
Professions

Technologue des procédés et de la qualité des aliments

De nouvelles croustilles à saveur de macaroni au fromage, un soda à la poutine, des biscuits encore plus chocolatés… Il y en a pour tous les goûts ! Qui se cache derrière l’invention de ses aliments qui nous font tant plaisir ? Les technologues des procédés et de la qualité des aliments !
Québec Science 21-12-2014