Publicité
Encyclo

Newton, la pomme et la physique

08-05-2014

La légende raconte qu’un beau jour, le physicien anglais Isaac Newton (1642-1727) était assis au pied d’un pommier. La chute d’un fruit l’a fait réfléchir. Pourquoi tombe-t-il au sol plutôt que de s’envoler vers le ciel ? Ça semble évident, mais c’est loin de l’être ! Pour que la pomme tombe vers le bas, elle doit être attirée par une force. Cette force, la gravité, était encore inconnue avant que Newton n’élabore la loi de la gravitation universelle.

En gros, cette loi dit que tous les objets s’attirent les uns les autres. Même la toute petite pomme attire la Terre vers elle, mais avec une force si faible qu’on ne peut pas la percevoir. Par contre, si l’on parvenait à faire pousser une pomme aussi grosse et lourde que la Terre, sa force gravitationnelle nous garderait les deux pieds collés dessus !

Avant de formuler cette loi qui a révolutionné la science, Newton a fait plusieurs autres découvertes fondamentales. L’astronomie, par exemple, avait toujours fasciné le jeune Isaac. À l’époque, les équipements perfectionnés dont nous disposons pour l’observation n’existaient pas. Qu’à cela ne tienne : Newton avait conçu un télescope révolutionnaire, à miroir courbé. Ce télescope « de type Newton » est encore utilisé de nos jours.

S’inspirant des travaux de son prédécesseur, l’astronome italien Galilée, Newton énonça les trois grandes lois du mouvement. Pendant plus de 200 ans, ces lois constituèrent les fondements de la physique. Elles étaient toutefois incomplètes, car elles ne s’appliquaient pas aux objets voyageant à des vitesses proches de celle de la lumière. Au début du XXe siècle, les travaux d’Albert Einstein ont comblé cette lacune.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Les dauphins sous toutes les coutures

Véritables champions de plongée en apnée, excellents nageurs, bons communicateurs, les dauphins nous fascinent pour encore bien d'autres raisons !
Québec Science 08-01-2016
Encyclo

Pas si terne cette Uranus

La septième planète à partir du Soleil fait peu parler d’elle. Il faut avouer qu’Uranus paraît à première vue un peu terne. C’est la planète la plus froide du système solaire (-224°C), une énorme boule d’eau, d’ammoniac et de méthane glacés, recouverte en permanence par une épaisse brume bleu-vert parfaitement uniforme.
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Péril en la nature

Espèces menacées, en péril, en voie de disparition... Quelle est la différence entre ces différentes appellations et que font les autorités pour tenter de sauver ces espèces ?
Québec Science 05-05-2017