Publicité
Encyclo

Pourquoi la science est-elle fiable ? (1/3)

19-02-2019

photo: Sarah Pflug @ Burst

 

Les avions volent, on guérit certains cancers, nos disques durs contiennent des tonnes d’informations… De toute évidence, la science ne fonctionne pas trop mal. Mais qu’est-ce qui rend la science si fiable? Comment fonctionne-t-elle?

D’abord, la recherche scientifique repose sur une méthode particulière, la bien nommée méthode scientifique. Tu as peut-être appris en classe les étapes de cette méthode (observation, hypothèse, expérimentation, validation de l’hypothèse…), mais dans les faits, les scientifiques font leurs découvertes en passant par différents chemins.

Mais la rigueur qu’ils appliquent dans leurs travaux se doit, elle, d’être toujours maximale. Elle se décline en une multitude de détails qui sont comme une deuxième nature pour les chercheurs. En voici quatre :

Isoler la variable : comment savoir quel fruit donne un mauvais gout à ta salade de fruits?? Facile : il faut gouter à chaque fruit isolément. Mais si ce mauvais gout surgit seulement en présence des autres fruits? Il faut faire différentes versions de la salade, avec un ingrédient en moins dans chaque version. En langage scientifique, cette dernière expérience consiste à isoler chaque variable, c’est-à-dire à maintenir toutes les autres choses identiques lorsqu’on apporte un changement à une chose.

Avoir des échantillons statistiquement suffisants : tu lances un dé six fois et tu obtiens quatre fois le chiffre 1. Le dé est-il truqué? Difficile à dire avec aussi peu de lancers. Pour savoir si le dé est truqué, tu pourrais le lancer 600 fois. Si le chiffre 1 sort encore deux fois sur trois, c’est suspect. Sinon, les résultats des six premiers lancers étaient seulement dus au hasard. Dans des études médicales, par exemple pour vérifier l’efficacité d’un médicament, il faut plusieurs « cobayes », parfois des centaines. Avec un échantillon trop petit, comment savoir si les guérisons observées sont vraiment dues au traitement ?

Contrer l’effet placébo : avaler une pilule suffit parfois à guérir quelqu’un, même s’il n’y a aucun médicament dedans ! C’est ce qu’on appelle l’effet placébo. Et pour savoir si un médicament est efficace, il faut s’assurer que les guérisons ne sont pas dues à ce fameux effet. On divise normalement les sujets en deux groupes : une moitié reçoit le vrai médicament, alors que l’autre reçoit une pilule vide. Pour être qualifié d’efficace, le nombre de guérisons doit être plus important dans le premier groupe.

Travailler en aveugle, ou en double aveugle : parfois, les chercheurs peuvent influencer leurs recherches en « voulant trop » un résultat plutôt qu’un autre. Inconsciemment, ils peuvent induire l’effet placébo chez des sujets par certains gestes ou certains mots. Dire « Prenez cette pilule » ou « Prenez ce médicament » peut tout changer. C’est pourquoi on garde tout le monde dans le secret : les sujets ignorent ce qu’ils prennent (aveugle) et même le personnel de laboratoire ne sait pas ce qu’il donne aux sujets (double aveugle).

Ces exemples sont surtout pharmaceutiques, mais les règles sont les mêmes en physique, en astronomie, en microbiologie… Par de telles précautions, et bien d’autres encore, les résultats scientifiques deviennent des faits éprouvés sur lesquels on peut continuer de travailler avec confiance.

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Vénus : une planète étoile

Vénus, c’est une planète, pas une étoile. Bien sûr. Mais le soir, difficile de faire la différence ! Si tu regardes à l’ouest après le coucher du Soleil ou à l’est aux aurores, tu verras la planète Vénus, un des points les plus lumineux la nuit dans le ciel. C’est une des rares planètes que l’on peut facilement voir à l'œil nu.
Québec Science 09-05-2014
Encyclo

Einstein : vite comme la lumière

À l’âge de 25 ans, Albert Einstein découvre ce qui le passionnera plus que tout : la lumière. Il s’interroge de plus en plus sur la composition des rayons lumineux et, surtout, leur vitesse incroyable : 300 000 kilomètres à la seconde !
Québec Science 08-05-2014
Encyclo

Dodo sous zéro

La température baisse, la nuit tombe plus tôt. L’hiver pointe son nez et la nourriture se fait plus rare. Certains animaux migrent vers des climats plus chauds. D’autres varient leur alimentation et se dotent d’une épaisse fourrure pour affronter le froid. Et d’autres hibernent.
Québec Science 12-12-2014