Publicité
Encyclo

Prendre l’avion est-il néfaste pour la planète?

26-02-2019

Photo: Pixabay

Pour s’élever dans le ciel et voler sur de longues distances, il faut de puissants moteurs et beaucoup de carburant. Par exemple, si tu fais un aller-retour Montréal-Paris en classe économique dans un Airbus A330 de 400 passagers, ton avion émettra environ 800 tonnes de CO2. Divisons le tout par les 400 passagers à bord : tu es responsable de l’émission d’environ 2 tonnes de CO2. À titre de comparaison, la quantité moyenne de gaz à effet de serre produite par une personne au Québec est d’environ 10 tonnes par année. Cela veut dire qu’en un seul voyage, tu risques d’annihiler les efforts que tu déploies toute l’année pour aider la planète.

Les compagnies aériennes peuvent mettre en place des stratégies pour diminuer cet impact écologique. Lorsqu’un avion attend la permission de décoller sur le tarmac, par exemple, il consomme beaucoup de carburant : on parle de plus de 48 millions de minutes d’attente (ou 91 ans!) pour une seule année aux États-Unis. En réduisant ce temps d’attente, on peut économiser beaucoup de carburant. Les compagnies aériennes ont aussi avantage à retirer leurs avions plus âgés car leur consommation est beaucoup moins efficiente.

Les fabricants d’avions ont aussi leur rôle à jouer. Si on réduit le poids de l’avion, il consomme moins. Même chose si on améliore leur aérodynamisme. On a donc avantage à les construire mieux, avec des matériaux plus légers. De plus, si on arrive à augmenter le nombre de passagers à bord en utilisant, par exemple, des sièges plus étroits, on réduit l’empreinte carbone de chacun de ces passagers puisque la consommation totale de l’avion reste à peu près la même mais elle est répartie parmi plus de passagers.

Et toi, que peux-tu faire, à part prendre tes vacances à proximité? Dans les cas où on hésite entre la voiture et l’avion pour se rendre à destination, la voiture est généralement une option plus écologique. En effet, c’est au décollage de l’avion que sa consommation est la plus importante. Et donc, voler sur une courte distance gaspille, en quelque sorte, le carburant utilisé pour hisser ce gros volatile jusqu’en haute altitude. Voyager en classe économique plutôt qu’en première classe est aussi un bon choix car chaque passager y occupe moins de place. Bon voyage… sans trop de remords !

Publicité

À lire aussi

Encyclo

Invasion d’espèces !

Les espèces invasives envahissent le paysage et prennent le dessus sur les espèces locales aboutissant à des dommages écologiques, économiques et environnementaux de grande envergure. Comment font-elles ?
Québec Science 05-06-2015
Encyclo

Eurêka!

Tu connais sûrement la petite histoire : il y a 2200 ans, dans la Grèce antique, Archimède qui se précipite hors de son bain et qui court tout nu dans la rue en criant « Eurêka! ». Découvre les faits derrière la légende.
Québec Science 06-05-2016
Encyclo

Petit et fier de l’être

L'homme de Florès ne descendrait pas de l'Homo erectus, comme on le croyait, mais aurait des origines encore plus lointaines.
Québec Science 15-05-2017