Publicité
Professions

Écoconseiller

17-06-2014

À la maison, il est assez facile de faire sa part pour protéger l’environnement. On peut mettre le papier et le plastique au recyclage, faire du compost avec les pelures de légumes ou encore fermer le robinet quand on se brosse les dents.

Mais pour une entreprise, c’est une autre histoire. Ce n’est pas toujours simple de trouver des façons d’intégrer les principes du développement durable dans différents secteurs et surtout, de convaincre les employés d’y participer. Les compagnies qui décident de prendre un virage vert embauchent un expert pour les aider : c’est l’éco-conseiller.

Sur le terrain, les tâches de l’éco-conseiller sont très concrètes : il organise un système de recyclage et de compostage ; il trouve des moyens pour réduire la consommation d’énergie et l’achat de matériel ; il cherche à améliorer la qualité de l’air, à diminuer les nuisances comme le bruit, etc. Son principal défi : proposer des solutions innovatrices mais aussi réalistes.

Sans oublier son rôle de communicateur, pour sensibiliser les élus, les dirigeants d’entreprises et le public à l’importance des enjeux environnementaux. Bref, c’est un métier qui permet d’être un véritable ami de la planète !

Journée type

Une journée dans la vie de Daniel

Pour Daniel Forget, aucune journée n’est pareille. « Je peux parfois passer des jours complets à ne faire que répondre à des courriels et d’autres à participer ou à animer des rencontres. »

Ce matin, il prend le temps de rencontrer des étudiants qui désirent des conseils sur l’orientation de leur formation, d’autres qui veulent effectuer un projet en développement durable, et certains qui veulent s’inscrire à un profil en développement durable.

Daniel doit aussi maintenir ses connaissances à jour. Cet après-midi, il suit une formation. « Je dois me renseigner sur les tendances du marché de l’emploi “vert” et de la formation en développement durable en participant à des colloques ou à des congrès. » Depuis deux ans, il coordonne avec des collègues un projet sur la reconnaissance et la promotion de la formation en développement durable. « Ça a l’air simple dit comme ça, mais c’est un défi de chaque instant ! »

À l’Université Laval, un article du règlement des études exige que tous les programmes de baccalauréat initient leurs étudiants aux enjeux du développement durable. Dans le temps qu’il lui reste, Daniel tente de donner vie à cet article ! « Je travaille avec des directions de programme, des conseillers à la gestion des études, des professeurs, des étudiants et aussi avec d’autres intervenants en développement durable sur le campus. Une démarche de développement durable exige beaucoup de collaboration et de concertation. »

La journée se termine dans un campus universitaire un peu plus vert que la veille.

Publicité

À lire aussi

Professions

Ingénieure du bois

Près de la moitié du territoire québécois est recouvert de forêts ! 761 100 km² de bois offrant de multiples débouchés aux spécialistes de ce domaine : les ingénieurs du bois.
Québec Science 01-02-2015
Professions

Technologue en génie mécanique

Autrefois, chaque petit village comptait au moins un « patenteux », qui arrivait à construire des bidules uniques et originaux à partir de pièces récupérées ici et là.
Québec Science 09-09-2011
Professions

Ingénieur en mécanique

La mécanique et les technologies modernes sont des amis inséparables… Sans la mécanique, pas de satellites, de trains grande vitesse (TGV), de plates-formes de forage, de robots ou de boîtes de vitesse !
Québec Science 17-06-2014