Publicité
Environnement

Agir maintenant pour atténuer le réchauffement climatique

16-10-2018

Photo: Pixabay

Le rapport du GIEC est catégorique sur ce point: les grands décideurs doivent rapidement travailler à limiter la hausse de la température mondiale à moins de 1,5 degré Celsius par rapport à l’ère pré-industrielle. Car si l’humanité continue à ce rythme soutenu, on atteindra 3 °C supplémentaires d’ici 2100.

À la suite de l’Accord de Paris, en 2015, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a eu le mandat d’étudier les conséquences d’une hausse de 1,5 °C. Ce rapport spécial à l’intention des gouvernements est sorti le 8 octobre dernier et souligne également les effets éventuels d’une hausse de 2 °C et plus.

«Il s’agit d’un rapport détaillant les chemins que nous devons prendre afin de rester sous la limite de 1,5 °C, indique Gregory Flato, chercheur au Centre canadien de la modélisation climatique à Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) et un des auteurs du rapport du GIEC. Il est techniquement possible de contenir la hausse, mais ce sera très difficile. Il faudra changer rapidement notre façon d’utiliser les combustibles fossiles, par exemple, ou de produire et de consommer l’énergie», ajoute-t-il.

Il rappelle que plusieurs gaz contribuent aux changements climatiques, bien que le dioxyde de carbone soit le principal. Les émissions de tous ces gaz «doivent être réduites pour atteindre ce que nous appelons le « zéro net » d’émissions. Après cette baisse, les émissions restantes doivent être compensées par l’extraction du dioxyde de carbone de l’atmosphère et son stockage sous une forme ou une autre», explique Gregory Flato.

C’est donc tout un travail qui attend les gouvernements du monde entier, car chaque pays a son rôle à jouer pour restreindre la quantité de gaz à effet de serre, mais aussi déployer des technologies qui permettront de produire de l’énergie propre.

Selon Nathan Gillett, également chercheur au Centre canadien de la modélisation et de l’analyse climatique, «les pays se sont engagés à réduire leurs émissions dans le cadre de l’accord de Paris, mais ces promesses pourraient être insuffisantes.» M. Gillett est d’ailleurs impliqué dans le prochain rapport du GIEC, le sixième, qui sera publié en 2021.

Malgré tout, les deux chercheurs restent optimistes, car ces profonds changements sont possibles à accomplir. «Les gouvernements ici et ailleurs parlent de plus en plus de la nécessité de réaliser des efforts précis pour minimiser les gaz à effet de serre et stimulent le déploiement d’énergie renouvelable. Le fait que les changements climatiques font partie du débat politique international donne des raisons d’être optimiste», estime Gregory Flato.

>>> À lire aussi: Le GIEC réuni à Montréal pour préparer son prochain rapport, septembre 2017.

Que signifie un réchauffement de la planète de 1,5 °C?

Jusqu’à présent, les activités humaines ont causé une hausse de 1,0 °C depuis l’ère pré-industrielle. Selon le rapport du GIEC, « les récifs coralliens diminueraient de 70 à 90 % avec une augmentation de 1,5 °C du réchauffement climatique, alors que la quasi-totalité (> 99 %) serait perdue avec 2 °C.»

Selon des modèles statistiques, certaines régions connaîtront de fortes précipitations, alors que d’autres vivront des périodes intenses de sécheresse.

Une hausse de 1,5 °C comparativement à 2 °C peut faire la différence entre la survie et l’extinction de plusieurs espèces, le niveau des océans et la sécurité alimentaire.

Publicité

À lire aussi

Environnement

Les arbres sont interdépendants

Un doctorant de l'UQAT a démontré que la solidarité est synonyme de bonne santé pour les arbres.
Maxime Bilodeau 09-02-2017
Environnement

Pigeons, envahisseurs ou égarés?

Peut-on se réconcilier avec nos pigeons? Il le faut, disent les chercheurs. Pour avoir des villes bien vivantes.
Catherine Girard 26-10-2012
Environnement

Le GIEC réuni à Montréal pour préparer son prochain rapport

Montréal a accueilli début septembre la 46e session du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.
Marine Corniou 12-09-2017