Publicité
Environnement

La culture du cannabis pourrait affecter les ressources en eau

27-11-2019

Photo: Quinn Kampschroer/Pixabay

Une étude canado-américaine jette un premier regard sur l’impact de la culture du cannabis sur les ressources en eau souterraine.

La culture du cannabis s’est développée à grande vitesse au cours des dernières années en Amérique du Nord. Mais on en sait encore très peu sur son impact sur les ressources en eau, puisqu’elle a longtemps été pratiquée dans l’illégalité.

Pour y voir plus clair, des chercheurs de l’université du Kansas, entre autres institutions, ont évalué l’impact de la culture du cannabis sur le réseau hydrique en Californie, plus précisément dans le bassin versant de la rivière Navarro, qui s’étend sur une superficie de 816 km2. Cette région a vu la superficie consacrée à cette culture quasiment doubler entre 2012 et 2016, l’année où la Californie a légalisé la vente et la distribution de cannabis à des fins récréatives.

« On croyait que la plupart des cultivateurs de cannabis irriguaient avec l’eau de surface. Cependant, des données récentes montrent que dans cette région, l’eau souterraine est souvent la principale source d’approvisionnement pour irriguer les champs», explique dans un communiqué Sam Zipper, premier auteur de l’étude publiée dans Environmental Research Communications. L’une des conséquences appréhendées est la diminution du débit des cours d’eau environnants, déjà très sollicités pour l’usage résidentiel.

Les chercheurs canadiens et américains ont remarqué que la culture du cannabis ajoute un stress supplémentaire sur les eaux souterraines, surtout pendant l’été, en utilisant un volume estimé à 92 945 m3 annuellement, soit l’équivalent du volume de 25 piscines olympiques. Ces calculs comprennent 300 sites de cultures du cannabis et 1 300 résidences.

Selon l’étude, «le pompage de l’eau pour la culture du cannabis a un impact important sur le débit des cours d’eau, surtout pendant la saison sèche, mais il reste que l’utilisation par le milieu résidentiel est cinq fois plus importante». La consommation en eau du secteur résidentiel est estimée à 437 786 m3 annuellement sur cette zone.

Mais les chercheurs font observer que la culture du cannabis, si elle continue sa croissance, ajoutera un stress non négligeable sur les ressources en eau, surtout pendant les périodes de sécheresse. Ils suggèrent d’optimiser l’utilisation des eaux de surface et souterraines pour protéger les différents écosystèmes qui dépendent d’un approvisionnement en eau constant.

Publicité

À lire aussi

Environnement

Améliorer le stockage des énergies vertes

Les voitures électriques disponibles sur le marché ont une autonomie qui dépasse rarement les 300 km. Il reste à améliorer leur performance.
Québec Science 06-11-2012
En partenariat avec le Centre de recherches pour le développement international
Environnement

Inde: la galère des migrants climatiques

Dans le delta du Bengale, en Inde, la montée des eaux et les tempêtes erratiques chamboulent la vie des habitants à répétition. Parmi les solutions qui s'imposent: migrer.
Environnement

Sauvetage in extremis du lac Bromont

Comment lutter contre la prolifération des indésirables algues bleu-vert dans les lacs ? La Ville de Bromont a peut-être trouvé la solution: le Phoslock.
Marine Corniou 13-10-2017