Publicité
Environnement

Énergie: les leçons du passé

22-09-2015

Professeur à l’université Paris Diderot-Paris 7 et directeur à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris, Mathieu Arnoux a participé à la fondation du Laboratoire interdisciplinaire des énergies de demain (LIED). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la question de la transition énergétique, dont Le temps des laboureurs.
Travail, ordre social et croissance en Europe, XIe-XIVe siècle (Éditions
Albin Michel, 2012).

Les transitions énergétiques ont-elles toujours fait partie de notre histoire?

En fait, ce que nous savons de la préhistoire peut même déjà être interprété comme une succession de transitions énergétiques. Le progrès dans la taille et le polissage des pierres; l’invention des manches d’outils, des propulseurs et des arcs; l’usage du feu pour conserver et cuire les aliments, ainsi que se chauffer; le développement de l’élevage pour faciliter l’accès à la nourriture; la production de vêtements (lesquels constituent sans doute les premiers dispositifs énergétiques); le transport des charges lourdes; la culture de la terre, etc. Ce sont autant de changements qui peuvent se lire comme des moyens de maximiser et de rendre plus efficace la puissance physique et corporelle des êtres humains. C’est une définition, parmi d’autres, de la transition énergétique.

Ces systèmes de récupération et d’usage des énergies auraient donc joué depuis toujours un rôle capital dans le développement économique des sociétés. Pourtant, n’ont-ils pas été négligés lors de l’élaboration des grandes politiques énergétiques modernes?

Le débat sur l’énergie et le climat donne en effet à l’expression «transition énergétique» un sens étroit. Ainsi, en ce qui a trait au passé, elle renvoie exclusivement à l’usage dominant des combustibles fossiles, qui a accompagné le développement des sociétés industrielles. Si on parle du présent et de l’avenir, l’expression rend compte du passage à un système énergétique renouvelable et dépourvu d’émissions de gaz à effet de serre. Un historien ne peut manquer de noter que la première assertion est contestable. En effet, en France comme en Amérique du Nord, jusque dans les dernières décennies du XIXe siècle, la révolution industrielle s’est accomplie par le truchement d’une intensification des installations hydrauliques, c’est-à-dire sur une base largement renouvelable. Par ailleurs, le démarrage industriel des années 1770-1820 a réussi, au Royaume-Uni et sur le continent européen, parce qu’il a tablé sur les gains de productivité acquis dans des systèmes renouvelables: les transports, l’agriculture, l’hydraulique et l’éolien.

Sont-ce ces multiples transitions locales qui ont permis l’avènement de l’industrialisation?

Oui. Par exemple, les Pays-Bas, entre le XVIe et le XVIIIe siècle, ont mis au point un système extrêmement efficace d’évacuation de l’eau des polders, en utilisant des moulins à vent pour activer des dispositifs de pompage. L’utilisation de combustibles fossiles et d’appareils électriques pour accomplir le même service a sans doute permis de créer une clientèle captive pour les sociétés pétrolières néerlandaises, mais sans offrir un service fondamentalement meilleur. Un inventaire des transitions passées permettrait sans doute d’accroître notre choix de solutions aux problèmes actuels.

Lire la suite dans le numéro d’octobre 2015

Publicité

À lire aussi

Environnement

Réchauffement climatique: une vidéo éloquente de la NASA

- Cette vidéo de la NASA et de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) retrace l'évolution des températures de surface moyennes mesurées depuis 1880 jusqu'à 2016, année la plus chaude jamais...
Québec Science 24-01-2017
Environnement

Une carte mondiale de la végétation marine

Les scientifiques ont bien défini les différents biomes terrestres : toundra, forêt tropicale, prairie, etc. Pourquoi ne pas faire de même sous l’eau ?
Environnement

Mauricie: Grand ménage aquatique

Retrait de milliers de billes de bois, destruction de barrages, remise à l’eau de poissons quasi disparus, les lacs du parc de la Mauricie font peau...
Guillaume Roy 04-12-2017