Publicité
Environnement

Une immense île de pierre ponce à la dérive

03-09-2019

Voici une photo satellite prise le 13 août 2019 de l’étendue de pierre ponce. Photo: NASA Earth Observatory images/Joshua Stevens,

Début août, plusieurs navigateurs ont aperçu un paysage inusité à l’horizon, au large de la Polynésie: une vaste étendue de pierres ponces flottant à la surface de l’eau. Quel est ce phénomène?

Ces roches résultent de l’éruption d’un volcan sous-marin situé près des îles Tonga. La pierre ponce est poreuse et de très faible densité – c’est pourquoi elle flotte sur l’eau. Elle se forme lorsque la lave, à très haute température, refroidit rapidement en étant projetée dans les airs ou, dans ce cas-ci, dans l’eau.

Les scientifiques estiment que les roches découvertes en août couvrent une surface d’au moins 150 km2 dans l’océan Pacifique, soit un peu plus que la superficie de la ville de Longueuil. Leur taille varie de celle d’une bille à celle d’une boule de quilles. Elles flottent en direction de la Grande barrière de corail, en Australie.

Ce n’est pas la première fois que ce phénomène géologique survient. Dans une étude publiée en 1990 dans Nature, des chercheurs américains indiquaient que de telles éruptions avaient eu lieu à plusieurs reprises au cours des décennies précédentes. Les roches volcaniques s’étaient dispersées sur une grande distance et avaient atteint l’Australie environ un an après l’éruption.  Pendant cette année de dérive, des « larves de corail se déposent et s’attachent sur ces fragments de pierre ponce et s’y développent».

Les pierres ponces sont aussi prisées par d’autres organismes marins : algues, pédonculés (une sorte de crustacés) et huîtres, comme mentionné dans cette étude parue en 2004 dans Earth and Planetary Science Letters par des chercheurs américains et australiens.

Certains chercheurs, dont un géologue de la Queensland University of Technology, espèrent que ces nouveaux coraux aident à regarnir un peu la Grande Barrière de corail, mais l’apport serait insuffisant pour la sauver.

 

Publicité

À lire aussi

Environnement

Anticosti, l’erreur écologique

L'île est loin d'être un paradis écologique. Elle est plutôt le lieu d'une expérimentation ratée. Il est temps de redresser la situation.
Jean-Pierre Rogel 04-08-2014
Environnement

Perturbateurs endocriniens: un lien inquiétant avec les troubles du comportement?

Une étude française fait le lien entre une exposition prénatale à certains perturbateurs endocriniens et des troubles du comportement observés entre 3 et 5 ans.
Marine Corniou 29-09-2017
Environnement

La mémoire des glaces

Sous ses airs figés, la glace est volubile; elle a toute une histoire à raconter!