Publicité
Environnement

On ingère des milliers particules de plastique par année

07-06-2019

Photo: Maurice Angres/Pixabay

On ingère et respire des milliers de microparticules de plastique chaque année, selon une étude publiée dans Environmental Science & Technology. 

Les microparticules de plastique, qui possèdent un diamètre inférieur à 5 mm, sont présentes partout dans l’environnement: eau, air, aliment. Ils proviennent des bouteilles, des emballages, des vêtements qui se dégradent en plus petits morceaux.

Des chercheurs canadiens (université Victoria, Hakai Institute, Pêches et Océans Canada) évaluent que les Américains ingéreraient entre 74 000 et 121 000 microparticules de plastique chaque année via la nourriture et l’air respiré. La consommation d’eau embouteillée entraîne une ingestion supplémentaires de 90 000 particules par année, comparativement à 4 000 pour l’eau de l’aqueduc.

Pour en arriver à ces résultats, ils ont procédé à une revue de littérature comprenant 26 études qui examinent la présence de microparticules dans l’air et dans les aliments tels que les poissons et les crustacés, l’alcool, le miel et la bière. Ils ont comparé ces données à celles obtenues par la U.S. Environmental Protection Agency pour la qualité de l’air et à l’apport quotidien nutritionnel recommandé par le guide alimentaire américain pour différents groupes (enfants, femmes, hommes).

Les chercheurs le soulignent: ils sous-estiment probablement la quantité de microparticules, car ils n’ont pas pu inclure les viandes, les céréales et les légumes.

Quel est l’impact sur la santé? La recherche dans ce domaine n’en est encore qu’à ses débuts, rappellent les chercheurs; il est impossible de déterminer avec certitude quels sont les effets de la consommation quotidienne de microplastiques. Les chercheurs recommandent néanmoins de diminuer sa consommation d’eau embouteillée.

Les microparticules ayant un diamètre de moins de 130 µm peuvent, selon les chercheurs, «se transférer dans les tissus humains en déclenchant une réponse immunitaire». Mais ce risque est difficile à cerner étant donné le manque d’études à ce sujet.

D’après une étude parue en 2017 dans Science Advances, d’ici 2050, «12 milliards de tonnes de déchets de plastique se retrouveront dans les dépotoirs et dans l’environnement».

Publicité

À lire aussi

Environnement

Une nouvelle aire protégée au Nunavut

Située au nord de l’île de Baffin, Tallurutiup Imanga deviendra la plus grande aire marine protégée du Canada, à l’abri de l’exploration gazière et pétrolière.
Marine Corniou 13-10-2017
Environnement

Pakistan: semer autrement

D’ici 25 ans, la productivité agricole du Pakistan risque d’être réduite de 8% à 10% en raison des changements climatiques. Comment aider les agriculteurs?
Bouchra Ouatik 23-11-2015
Environnement

Des océans de plastique

Nettoyer les océans de leurs amas de détritus de plastique, mission impossible?
Jean-Pierre Rogel 19-10-2015