Publicité
Environnement

On ingère des milliers particules de plastique par année

07-06-2019

Photo: Maurice Angres/Pixabay

On ingère et respire des milliers de microparticules de plastique chaque année, selon une étude publiée dans Environmental Science & Technology. 

Les microparticules de plastique, qui possèdent un diamètre inférieur à 5 mm, sont présentes partout dans l’environnement: eau, air, aliment. Ils proviennent des bouteilles, des emballages, des vêtements qui se dégradent en plus petits morceaux.

Des chercheurs canadiens (université Victoria, Hakai Institute, Pêches et Océans Canada) évaluent que les Américains ingéreraient entre 74 000 et 121 000 microparticules de plastique chaque année via la nourriture et l’air respiré. La consommation d’eau embouteillée entraîne une ingestion supplémentaires de 90 000 particules par année, comparativement à 4 000 pour l’eau de l’aqueduc.

Pour en arriver à ces résultats, ils ont procédé à une revue de littérature comprenant 26 études qui examinent la présence de microparticules dans l’air et dans les aliments tels que les poissons et les crustacés, l’alcool, le miel et la bière. Ils ont comparé ces données à celles obtenues par la U.S. Environmental Protection Agency pour la qualité de l’air et à l’apport quotidien nutritionnel recommandé par le guide alimentaire américain pour différents groupes (enfants, femmes, hommes).

Les chercheurs le soulignent: ils sous-estiment probablement la quantité de microparticules, car ils n’ont pas pu inclure les viandes, les céréales et les légumes.

Quel est l’impact sur la santé? La recherche dans ce domaine n’en est encore qu’à ses débuts, rappellent les chercheurs; il est impossible de déterminer avec certitude quels sont les effets de la consommation quotidienne de microplastiques. Les chercheurs recommandent néanmoins de diminuer sa consommation d’eau embouteillée.

Les microparticules ayant un diamètre de moins de 130 µm peuvent, selon les chercheurs, «se transférer dans les tissus humains en déclenchant une réponse immunitaire». Mais ce risque est difficile à cerner étant donné le manque d’études à ce sujet.

D’après une étude parue en 2017 dans Science Advances, d’ici 2050, «12 milliards de tonnes de déchets de plastique se retrouveront dans les dépotoirs et dans l’environnement».

Publicité

À lire aussi

Environnement

Vers un refroidissement subit de l’Atlantique Nord ?

Alors que les températures mondiales sont en hausse, des modèles prédisent un refroidissement des régions côtières de l’Atlantique Nord.
Marion Spée 18-05-2017
Environnement

Les mégots, hautement toxiques pour les crustacés

Enterrer discrètement son mégot dans le sable parce que la poubelle est trop loin est un geste plus nocif qu’il n’y paraît.
Marine Corniou 15-05-2018
Environnement

Du jetable au fait maison: entrevue avec une professeure de design

Entrevue avec Claudia Déméné, professeure à l'École de design de l'Université Laval, qui s'intéresse aux habitudes de consommation des Québécois et aux solutions concrètes pour les faire évoluer.