Publicité
Environnement

Pollution par l’azote: des scientifiques sonnent l’alarme

25-10-2019

Photo: Mabel Amber/Pixabay

Près de 200 scientifiques sonnent l’alarme: il faut agir dès maintenant pour réduire la pollution par l’azote.

Dans une lettre ouverte adressée au Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, des chercheurs de 35 pays déclarent que «la crise environnementale actuelle est bien plus qu’un problème lié au carbone». La pollution par l’azote représente un risque pour la santé humaine, mais aussi pour tout les écosystèmes de la planète. En effet, lorsqu’il est en excès, l’azote contamine l’air, l’eau et les sols sous différentes formes: ammoniac, nitrate, dioxyde d’azote, protoxyde d’azote (un gaz à effet de serre au potentiel de réchauffement 300 fois plus élevé que celui du CO2), etc.

Selon ces chercheurs, 80% de l’azote que nous utilisons notamment pour la culture, l’élevage, la production laitière ainsi que ce que nous générons au travers des transports, de la production d’énergie, des procédés industriels et des eaux usées sont gaspillés et polluent l’environnement. Cela représente un gaspillage de 200 milliards $US chaque année.

Pour contrer la pollution par l’azote, ils visent une réduction d’au moins la moitié de notre production de déchets azotés à l’échelle mondiale, d’ici 2030, et espèrent une mobilisation de la part de tous les pays pour une gestion durable de l’azote dans plusieurs secteurs économiques.

D’ailleurs, les Nations Unies viennent de lancer une campagne mondiale pour une gestion durable de l’azote. Un rapport, Nitrogen : Grasping the Challenge, sera publié d’ici la fin de l’année.

Un élément abondant

L’azote est un gaz qui compose l’air à 78% et est un élément essentiel de la chaîne alimentaire. Cependant, le cycle mondial de l’azote est perturbé par l’activité humaine.

La production alimentaire est notamment l’une des principales causes de pollution par l’azote dans les pays développés, selon une étude publiée dans Science en février 2019. On y lit également qu’«au cours du siècle dernier, la quantité d’azote provenant des activités humaines a augmenté à un point tel qu’elle dépasse maintenant la fixation naturelle, ce qui a plus que doublé le cycle mondial de l’azote.»

Publicité

À lire aussi

Environnement

Biodiversité: À la rescousse du bush australien

L’Australie s’est dotée de 500 parcs nationaux pour protéger sa faune incomparable, sa flore unique et aussi son gigantesque arrière-pays, le bush. Suffisant?
Jean-Pierre Rogel 31-03-2015
Environnement

Du terrain de jeu à la trame verte

Rencontre avec une mairesse qui a fait des infrastructures naturelles son cheval de bataille.
Jean-Pierre Rogel 27-10-2016
Environnement

Lac Mégantic: la nature de la pollution toujours mal connue

Les polluants relâchés lors du drame de Lac-Mégantic, il y a un an, sont loin d'être tous identifiés et mesurés, déplore une chercheuse.
Marine Corniou 02-07-2014