Publicité
Espace

Atterrissage d’urgence pour la fusée Soyouz

11-10-2018

Photo: vidéo de la NASA

Peu de temps après le décollage, une défaillance mécanique a forcé le retour des deux astronautes à bord.

À 14 h 40, heure locale à Baïkonour, au Kazakstan, l’Américain Nick Hague et le Russe Alexey Ochinin décollent à bord de la fusée Soyouz qui doit les conduire vers la Station spatiale internationale. Mais peu de temps après le lancement, selon le communiqué de la NASA, « il y a eu une anomalie avec le propulseur et l’ascension a été interrompue, ce qui a entraîné un atterrissage balistique de l’engin spatial.»

Selon l’un des membres de l’agence spatiale russe Roscosmos, les astronautes auraient subi l’équivalent de six fois la force g lors de leur descente (ce qui fait qu’ils ont ressenti l’équivalent de 6 fois leur poids). Heureusement, les astronautes sont entraînés à faire face à ce type de situation.

Les deux astronautes ont atterri de toute urgence, et en sécurité, près de la petite ville de Zhezqazghan où des équipes de sauvetage ont été déployées pour les récupérer. Le chef du programme russe Dmitri Rogozin a annoncé sur Twitter qu’une commission d’enquête avait immédiatement été déclenchée à la suite de cet accident.

On peut voir dans la vidéo suivante que les astronautes sont bel et bien en santé.

Pour le moment, les lancements sont suspendus, ce qui compromet la mission du Canadien David Saint-Jacques, qui est censé partir en décembre prochain.

« On ne connaît pas encore l’impact que ça va avoir », indique Audrey Barbier, agente de communications à l’Agence spatiale canadienne.

Publicité

À lire aussi

Espace

Cérès, le feu sous la glace

Sous ses airs insignifiants de « planète naine », Cérès est pleine de surprises. On vient d'y confirmer la présence de glace.
Marine Corniou 19-12-2016
Espace

Acométage réussi!

Après 7 heures de descente en chute libre, Philae a atterri hier sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.
Québec Science 13-11-2014
Espace

Une équipe sème le doute quant à la détection des ondes gravitationnelles

Une équipe sème le doute quant à la détection des ondes gravitationnelles. Daryl Haggard, de McGill, nous aide à y voir plus clair.