Publicité
Inventions de l'année 2019

Phaneuf International: des buts de hockey intelligents

03-10-2019

Photo: Gaëlle Vuillaume

Déplacer des buts de hockey sans risquer de se blesser ni d’échapper quelques jurons: le rêve pourrait devenir réalité dans un aréna près de chez vous.

Quiconque a fréquenté les arénas a probablement déjà remarqué que les buts de hockey sont difficiles à bouger, particulièrement lorsqu’ils ont quitté la patinoire.

« Un but pèse environ 90 kg [200 lb] et n’a pas de poignées, donc il se prend mal. Puis il faut le sortir de la glace pour le transporter sur le béton mouillé et glacé, alors il y a vraiment un enjeu de santé et sécurité », constate Alain Phaneuf, président fondateur de Phaneuf International. Il ne compte plus les heures passées autour des patinoires avec ses enfants Marc-Olivier, qui a longtemps joué au hockey avant d’entreprendre une carrière d’arbitre, et Audrey, aujourd’hui membre de l’équipe nationale de patinage de vitesse. L’homme d’affaires souhaite désormais créer l’aréna de demain.

Alain Phaneuf, président fondateur de Phaneuf International. Photo: Gaëlle Vuillaume

Son entreprise s’est intéressée aux filets de hockey à la suite d’une présentation de son concept de surfaceuse à glace entièrement électrique aux acteurs du monde des arénas québécois. Elle apprend alors les nombreux enjeux derrière le déplacement des buts : cette opération multiplie les risques de blessures pour les employés des 650 patinoires de la province, car elle est effectuée une dizaine de fois chaque jour. Par ailleurs, cette tâche ne peut être accomplie que par des employés très forts. Cela réduit énormément le bassin de candidats possibles, alors que le Québec connaît une rareté de main-d’œuvre.

« Nous avons donc décidé de concentrer nos énergies à relever ce défi », indique Alain Phaneuf, qui s’est associé pour ce projet à Pierre Beaudet, de Science de la glace, une compagnie qui réalise de la formation, de la recherche et du développement en matière de glaces sportives. Les partenaires ont pu concevoir leur but intelligent grâce à la firme d’ingénierie Lapalme Conception Mécanique et Centris Technologies, une entreprise­ spécialisée dans la mise au point et l’intégration de solutions logicielles.

Pour le moment, le but intelligent est déplacé à l’aide d’une télécommande, mais dans une deuxième phase d’implantation, il pourra se mouvoir de façon autonome.

« Pour y arriver, les arénas devront se doter de notre système d’intelligence artificielle essentiel au fonctionnement de nos surfaceuses, qui arriveront sur le marché au début de 2020, explique Alain Phaneuf. Il intégrera la vision artificielle, l’Internet des objets et l’apprentissage automatisé. »

Les buts Phaneuf innovent sur d’autres fronts : ils sont recouverts d’une peinture qui ne s’écaille pas et qui ne rouille pas − conçue en collaboration avec Peintures Cloverdale − en plus d’être munis de crochets d’ancrage qui permettent de fixer les filets en moins d’une heure. « Avec un but traditionnel, cette opération requiert environ quatre heures à un employé expérimenté ; notre système permet d’être quatre fois plus rapide », affirme M. Phaneuf.

À l’heure actuelle, une vingtaine de buts intelligents sont mis à l’essai dans des arénas de la province. Phaneuf International ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Nous visons les marchés étrangers et nous avons déjà rencontré plusieurs investisseurs potentiels, précise Alain Phaneuf. Notre ambassadeur, Steve Bégin, ancien joueur de la Ligue nationale de hockey, contribue beaucoup à notre rayonnement. »

Les arénas du monde entier pourraient donc être envahis de buts intelligents québécois qui bougeront seuls sur les patinoires !

Comment ça marche?

  1. Le but est soulevé du sol grâce à deux moteurs-roues, de même qu’à un patin situé à l’arrière du filet qui facilite le
    déplacement sur les surfaces en réduisant la friction.
  2. À l’aide d’une télécommande, on déplace le but de l’extérieur de la glace jusqu’à l’endroit désiré sur la patinoire. Lorsque la vision et l’intelligence artificielles seront ajoutées, le but glissera de façon autonome grâce à la géolocalisation.
  3. Une fois le but rendu à l’endroit désiré, un système intégré perce la glace et fait descendre une tige d’ancrage.

Publicité

À lire aussi

Inventions de l'année 2019

Myelin: l’IA pour démêler le vrai du faux sur l’autisme

L’application Myelin cible les sources fiables sur l’autisme. Un coup de pouce pour les intervenants, les personnes autistes et leurs proches.
Annie Labrecque 03-10-2019
Inventions de l'année 2019

SonX: pour préserver l’ouïe des travailleurs

Un appareil créé par la PME Eers protège les travailleurs des bruits excessifs tout en permettant les échanges entre collègues.
Inventions de l'année 2019

Pyrocycle: la chimie pour recycler nos cellulaires

Passez des appareils électroniques au broyeur et vous obtiendrez une poudre grise. Un véritable trésor, selon Pyrocycle.