Publicité

L’administration publique peut sembler un domaine loin des préoccupations du grand public, mais elle influence le quotidien de tous. Avec des ouvrages dans des secteurs aussi variés que les ressources humaines et la gestion par résultats, les Presses de l’Université du Québec (PUQ) se démarquent dans ce champ disciplinaire. Trois ouvrages phares en gestion publique, Gestion par résultats, Gestion de projets en contexte public et La stratégie des organisations de l’État, publiés sous la direction de Bachir Mazouz, professeur à l’École nationale d’administration publique (ENAP), ont été labellisés par la Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises (France), une reconnaissance internationale désignant les meilleurs livres de recherche en management.

La collection Administration publique et gouvernance des PUQ regroupe aussi des volumes qui inspirent, ici comme ailleurs. On en discute avec Nelson Michaud, professeur titulaire et codirecteur de la collection, Guy Laforest, directeur général de l’ENAP, et Simon Chabot, directeur des affaires internationales de l’ENAP.

Quelle est la pertinence de la collection Administration publique et gouvernance?
«Pour tout citoyen qui veut participer à la vie collective, il est important de savoir ce qui se passe dans nos administrations publiques et la collection vient combler ce besoin avec des ouvrages qui traitent de situations concrètes, affirme Nelson Michaud. Par exemple, on a publié récemment Le management municipal. Ce livre est né de la réflexion de chercheurs ayant mis leur expertise au service de la Ville de Laval, qui a connu des problèmes de gouvernance, puis il traite plus largement des pouvoirs et des devoirs d’une municipalité. Nos ouvrages abordent les grands défis de l’administration publique et les tendances émergentes. Ils peuvent intéresser le grand public, le praticien et le théoricien. La collection crée un forum pour débattre d’idées et nourrir l’évolution de l’administration publique.»

«La collection reflète l’approche pragmatique axée sur les résultats, élaborée en Amérique du Nord, et fournit des outils, en français, qui peuvent être mis en place rapidement», explique Simon Chabot, qui utilise plusieurs livres des PUQ dans des projets à l’étranger.

Quels sont les sujets de recherche de l’heure en administration publique?
«La gestion des ressources budgétaires, avec ses nombreux défis et ses différentes visions, en est un, indique Nelson Michaud. La gestion des ressources humaines en est un autre, alors qu’il faut renouveler l’administration publique en raison des nombreux départs à la retraite. Il faut se demander quelles sont les compétences requises aujourd’hui et comment attirer les talents. Puis il y a les normes internationales dans plusieurs domaines, de la santé jusqu’au commerce. Les gouvernements sont touchés directement ou indirectement par ces normes et doivent aussi prendre part à leur élaboration.»

«L’intégration des nouvelles technologies dans les gouvernements, opérée avec un souci éthique, est aussi un champ de recherche important», ajoute Guy Laforest.

En quoi les ouvrages des PUQ sont-ils pertinents pour former des professionnels de l’administration publique à l’étranger?
«L’ENAP réalise des mandats de formation continue sur des thèmes comme la gestion par résultats, l’évaluation des politiques publiques et la gestion des ressources humaines auprès d’administrations publiques étrangères de la francophonie, principalement en Afrique et en Haïti, mentionne Simon Chabot. De plus, nous délocalisons notre programme de maîtrise en administration publique en Guinée, au Sénégal, au Mali et au Bénin. Nous utilisons des livres des PUQ tout en adaptant l’enseignement pour que le contenu soit transférable. Les étudiants africains veulent se familiariser avec les pratiques nord-américaines et il y a de nombreux défis par rapport à la réforme de leurs finances publiques. L’Afrique francophone a soif de connaissances en gestion des ressources humaines et nous avons acquis une expertise et produit des livres dans ce domaine.»

«Les pays de l’Afrique francophone verront leur population doubler d’ici 40 à 50 ans et il s’y vit un renouvellement profond de l’administration publique et de la gouvernance, poursuit Guy Laforest. Le Québec joue un rôle névralgique en les guidant dans cette transformation.»

À VOIR

«Le défi de changer les choses: anthologie commentée des discours de Paul Gérin-Lajoie», une capsule vidéo mettant en vedette Nelson Michaud:

Anthologie commentée des discours de Paul Gérin-Lajoie from Presses UQ on Vimeo.

Publicité

À lire aussi

EN PARTENARIAT AVEC LES PRESSES DE L'UNIVERSITÉ DU QUÉBEC
En partenariat

Au diapason de l’évolution du Québec

Depuis 50 ans, la recherche publiée aux Presses de l’Université du Québec répond aux préoccupations de la société québécoise.
En partenariat avec l'Université du Québec
En partenariat

Changements climatiques: Claude Villeneuve, optimiste malgré tout

Le professeur et biologiste Claude Villeneuve explique pourquoi, malgré l'urgence climatique, il voit l'avenir d'un bon oeil.
Martine Letarte 14-11-2019
En partenariat

Dossier spécial: Le Québec à l’heure des changements climatiques

Dans ce dossier spécial, découvrez comment le Québec évoluera si rien n'est fait pour limiter nos émissions de GES, et explorez les solutions imaginées par les chercheurs d'ici.
Québec Science 14-11-2019