Publicité
Santé

Oeil et intestin : des liens insoupçonnés

25-01-2018

Le microbiote intestinal n’en finit plus de nous surprendre. Depuis quelques années, les chercheurs ont associé de nombreux troubles, de l’autisme à l’obésité en passant par la maladie d’Alzheimer, à des anomalies de la flore intestinale.  Et pour la première fois, une équipe vient de montrer le lien entre ces bactéries et…une maladie de l’œil!

Ces résultats étonnants ont été présentés par une équipe canado-américaine au congrès de l’American Uveitis Society en novembre 2017.

Les chercheurs ont étudié le microbiome intestinal d’une cinquantaine de personnes atteintes d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin, soit la maladie de Crohn soit la colite ulcéreuse (ou rectoctolite hémorragique). Ces maladies se traduisent par des symptômes intestinaux, mais elles peuvent aussi entraîner des manifestations extra-intestinales, en particulier articulaires et oculaires.

« Chez 4 à 12% des patients, il existe des symptômes ophtalmologiques », explique Faazil Kassam, ophtalmologue qui a mené l’étude. Le plus fréquent est l’uvéite, une inflammation de l’œil qui entraine rougeurs et douleurs.

En comparant la composition du microbiote des patients sans uvéite à ceux souffrant d’une uvéite, les chercheurs ont relevé d’importantes différences. En particulier, en cas d’uvéite, le microbiote comportait moins de bactéries du genre Coriobacteriaceae et plus de Fusobacteriaceae.

Cause ou conséquence? Simple corrélation? « On ne connait pas le mécanisme exact mais on suppose qu’il s’agit d’une modulation du système immunitaire, liée au fait d’avoir certaines bactéries en plus ou moins grandes quantités », explique le chercheur. Ces maladies auto-immunes sont en effet liées à un dérèglement du système immunitaire, qui entraine une inflammation chronique de la paroi digestive.

Quoi qu’il en soit, cette étude – de petite taille, certes – apporte un nouvel éclairage sur les liens entre les déséquilibres du microbiote et les maladies inflammatoires, déjà mis en évidence par plusieurs études.

Publicité

À lire aussi

Santé

En finir avec  l’odyssée diagnostique 

Environ 1 % à 2 % de la population a une maladie génétique rare et 80 % de ces maladies se présentent dans l'enfance ou l'adolescence. Mais, dans la moitié des cas, on ne trouve pas le diagnostic.
Santé

Comment arrêter une toux?

La toux provoque jusqu’à 50 % des visites chez les médecins généralistes. Voici quoi faire.
Marine Corniou 17-05-2018
Santé

De bonnes bactéries pour traiter l’autisme?

Certaines bactéries intestinales ont permis d'atténuer, voire de supprimer, les symptômes d'autisme chez la souris. Un espoir de traitement?
Québec Science 15-02-2014