Publicité
Sciences

De l’ail pour sauver des brocolis

26-07-2019

On voit ici les ravages causés par la mouche Contarinia nasturtii sur un plant de brocoli sans tête. Photo: Insect Agroegology and Evolution Lab/Université du Vermont

Des chercheurs ont trouvé que certaines huiles essentielles éloignent les mouches des plantations de brocolis et de choux-fleurs.

Une minuscule mouche (Contarinia nasturtii, appelée également la cécidomyie du chou) survole les champs à la recherche de l’odeur familière de ses plantes préférées, au grand déplaisir des agriculteurs. Ce petit insecte cause des ravages importants aux cultures de chou-fleur, de chou frisé et de brocoli du Québec, de l’Ontario et du nord-est des États-Unis.

Les larves de l’insecte s’attaquent au légume en formation et entraînent sa perte complète. Les dégâts causés par la mouche s’observent bien souvent alors qu’il est déjà trop tard, ruinant la totalité de la récolte. Pour lutter contre ce phénomène, des agriculteurs utilisent des insecticides néocotinoïdes alors que ceux qui possèdent des cultures biologiques vont, pour la plupart, cesser de cultiver ces légumes, faute de solution.

Mais voilà qu’ils pourraient obtenir un coup de pouce de la science. En effet, des chercheurs américains ont publié dernièrement dans Scientific Reports que les indésirables pouvaient être repoussés par l’odeur d’autres espèces de plantes.

Tromper les mouches

Elle mesure à peine 2 mm de longueur, mais cette espèce de mouche cause bien des soucis aux producteurs de légumes du Canada et des États-Unis. Photo: Jorge Ruiz-Arocho / Université du Vermont

Les insectes possèdent des récepteurs qui servent à reconnaître spécifiquement certains composés volatils dégagés par leurs plantes préférées. Les scientifiques ont émis l’hypothèse que les huiles essentielles provenant de plantes dont le lien phylogénique est éloigné auraient un effet repoussant.

Ils ont donc testé 18 huiles essentielles (menthe, thym, eucalyptus, origan, cannelle, ail, coriandre, etc.) provenant de 10 familles de plantes différentes en les vaporisant sur des plants de brocolis. Les chercheurs ont constaté que les mouches femelles étaient, en général, moins susceptibles d’aller pondre leurs œufs sur les plants vaporisés que sur ceux qui ne l’étaient pas.

Selon cette équipe, l’insecte n’apprécie pas certaines odeurs, dont l’ail, la menthe verte, le thym, l’eucalyptus citronné et l’écorce de cannelle. Celles-ci étaient les plus efficaces pour repousser la mouche.

«Les plantes les plus éloignées de la plante hôte sur l’arbre phylogénique s’avèrent généralement plus répulsives», a indiqué l’un des auteurs dans un communiqué.

 

Publicité

À lire aussi

Sciences

Rencontre avec un cousin dragon

Une histoire australienne qui rappelle que seules les vastes aires naturelles vierges ou protégées abritent une grande faune sauvage.
Jean-Pierre Rogel 18-02-2015
Sciences

Comme un ours sur sa banquise

Apparu plus tôt qu’on le pensait, l’ours blanc a survécu à de grands changements climatiques.
Jean-Pierre Rogel 05-09-2012
Les 10 découvertes de 2014

[4] Choqué à vie

Une commotion cérébrale, ça fait mal! Mais le pire, ce sont ses conséquences, qui se font sentir après bien des années.