Publicité
Sciences

Arbre de l’année 2016: l’orme de Farnham

19-10-2016

L’orme de Farnham, un immense Ulmus americana présenté par Jean-Philippe Choinière, a remporté le vote du public et a été élu Arbre de l’année 2016.

Le texte présenté par Monsieur Choinière illustre bien le rôle unificateur de l’arbre et l’importance des relations qui existent entre les individus et leur environnement. En voici un extrait :

« Je suis un orme d’Amérique majestueux, l’un des rares survivants de la graphiose qui a décimé mes frères par millions. Mon histoire est longue de 200 hivers […] j’ai survécu à une tornade en 1983 ainsi qu’au verglas de 1998, qui m’a pris la moitié de mes branches. Je suis devenu avec les années un lieu traditionnel de rencontre pour la famille et les amis. J’ai été l’hôte d’un grand mariage et le sujet de plusieurs conversations. On vante ma stature imposante, mais je crois que ma beauté vient avant tout des souvenirs imprégnés dans mon tronc. J’ose rêver que le meilleur reste à venir, que les cerfs-volants continueront de me dépasser dans le ciel et que vous reviendrez ouvrir vos paniers d’osier sous mes feuilles. Déposez votre oreille sur mon écorce et écoutez chacune de mes feuilles. Respirez-moi et continuez à vous balancer en me racontant vos rêves. Prenez le temps d’écouter le bruissement de mes feuilles vous chuchoter : ʺAllez-y, tout est possibleʺ ».

Le concours est organisé par les Amis du Jardin botanique de Montréal.


Apparu pour la première fois en République tchèque au début des années 2000, le concours de l’Arbre de l’année rejoint, chaque année, des centaines de milliers de personnes dans le monde. L’édition québécoise a été lancée pour la première fois en 2015 à l’initiative des magazines et organismes de vulgarisation scientifique francophones suivants : Agence Science-Presse, Les Amis du Jardin botanique de Montréal, Les Cercles des jeunes naturalistes, Curium, Les Débrouillards, Les Explorateurs, Nature sauvage, QuébecOiseaux, Québec Science, Science pour tous, l’Association pour l’enseignement de la science et de la technologie au Québec (AESTQ) et l’Association francophone pour le savoir (Acfas).

Publicité

À lire aussi

Sciences

Origines de l’humanité: le mystère des nouveaux fossiles

L’histoire de l’humanité est bien plus complexe qu’on ne le pensait. Les paléoanthropologues s’arrachent les cheveux en essayant d’intégrer de nouveaux cousins à notre arbre généalogique. Doit-on réécrire nos origines?
Marine Corniou 24-11-2016
Sciences

Les plantes mises à nu

Soumettre un iris à un PET scan ou à une résonance magnétique? Des chercheurs le font au nom du progrès de la botanique.
Les 10 découvertes de 2015

Votez pour la découverte 2015!

Votez pour le prix du public Québec Science Découverte de l'année 2015 et courez la chance de gagner un forfait estival De la Terre aux étoiles
Québec Science 26-10-2015