Publicité
Sciences

Bientôt du cannabis fabriqué en labo?

01-03-2019

Photo: Pixabay

La levure Saccharomyces cerevisiae pourrait servir à synthétiser des composés du cannabis.

Un groupe de chercheurs de l’université de Californie à Berkeley, ainsi que des chercheurs provenant de la Suisse, de la Chine et du Danemark, ont mis au point des levures modifiées génétiquement qui produisent des composés tel que le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), substances actives du cannabis.

Pour y parvenir, ils ont transféré des gènes de plant de cannabis et de plusieurs souches bactériennes à l’intérieur du génome de la levure. Dans une série de réactions, le sucre, ici le galactose, est converti en sous-produits jusqu’à en arriver à la synthèse d’un composé cannabinoïde appelé acide cannabigérolique. D’autres gènes insérés prennent ensuite la relève pour transformer cet acide soit en THC soit en CBD, dépendamment de la souche de levure utilisée.

Des levures aux multiples fonctions

C’est grâce à la levure Saccharomyces cerevisiae qu’on peut savourer de la bière, du pain et du vin. Ce microorganisme impliqué dans les fermentations alimentaires est étudié depuis longtemps par la communauté scientifique. En 1996, il est devenu le premier eucaryote à avoir son génome séquencé. On en sait donc beaucoup sur lui.

L’utilisation de levures en tant qu’usines n’est pas nouvelle: certaines ont été modifiées pour fabriquer de la morphine, un médicament anti-malaria ou encore du safran. D’autres composés du cannabis avaient déjà été produits de cette façon, mais c’est la première fois qu’une technique de fabrication, qui est détaillée dans l’article publié récemment dans Nature, permet d’intégrer toutes les étapes de la biosynthèse dans un même microorganisme et d’obtenir des composés plus purs que les autres méthodes. Par exemple, on engendre ainsi du CBD non contaminé par le THC.

De plus, le processus serait plus économique et écologique que l’extraction de ces composés par la culture traditionnelle du cannabis.

Jusqu’à présent, la production s’est effectuée en laboratoire, mais les chercheurs n’écartent pas la possibilité que leurs travaux puissent être transposés à plus grande échelle. Selon eux, cette méthode permettra d’étudier plus en détails les cannabinoïdes en vue d’une utilisation médicale. Et ils semblent bien croire en son potentiel; les chercheurs ont déjà lancé leur entreprise de fermentation de «cannabis-levure».

Publicité

À lire aussi

Les 10 découvertes de 2013

BigBrain: un guide pour voyager dans le cerveau

Des neurologues viennent de mettre au point une carte interactive du cerveau. Un genre de Google Maps qui leur permettra de trouver leur chemin dans le labyrinthe des neurones.
Sciences

L’outil CRISPR-Cas9 pourrait augmenter les risques de cancer

Des chercheurs rapportent que l'utilisation de CRISPR–Cas9 pourrait, indirectement, augmenter le risque de développer un cancer.
Marine Corniou 12-06-2018
Sciences

Le dernier grognement de l’ours blanc?

Hautement dépendant d'une banquise malmenée par le réchauffement climatique, l'ours blanc pourrait bien s'éteindre d'ici 2100.
Marion Spée 22-02-2014