Publicité
Sciences

Un crâne de 3,8 millions d’années chamboule l’arbre généalogique

29-08-2019

Le crâne de 3,8 millions d’années d’Australopithecus anamensis. Photo: Dale Omori, Cleveland Museum of Natural History

Dans la région d’Afar, en Éthiopie, des archéologues ont découvert un très vieux crâne presque complet et en excellent état d’Australopithecus anamensis.

Australopithecus anamensis, un homininé, a vécu il y a 4,2 à 3,9 millions d’années. Jusqu’à présent, les chercheurs n’avaient trouvé que des dents ou des mâchoires. Le crâne presque complet, trouvé en 2016, représentait donc une formidable trouvaille. Il a permis de reconstituer le visage de ce cousin et de mieux comprendre l’histoire de l’évolution de cette espèce, selon des travaux publiés dans Nature.

La reconstruction faciale de MRD.
Photo: Matt Crow, Cleveland Museum of Natural History

D’après leurs analyses, cette espèce aurait probablement coexisté, pendant au moins 100 000 ans, avec une autre espèce, Australopithecus afarensis, à laquelle appartient Lucy. On croyait auparavant que les deux s’étaient succédé. Le crâne change donc la compréhension que l’on a de l’évolution humaine pendant cette période du Pliocène.

Ce spécimen de très petite taille, qui a été nommé MRD d’après le site Miro Dora où il a été trouvé, était probablement un mâle dont le cerveau mesurait 370 cm3, soit environ le volume de celui d’un chimpanzé. Les chercheurs soulignent que MRD partage certaines caractéristiques morphologiques faciales et crâniennes avec des taxons plus modernes comme A. africanus et Paranthropus, et qu’il serait vraisemblable que ce soit une évolution parallèle.

Dater des fossiles anciens

Pour découvrir l’âge d’un spécimen si ancien, les archéologues ont procédé à la datation des couches de minéraux et de roches entourant le crâne. Ils ont couplé ces analyses aux observations sur le terrain, ainsi qu’aux analyses des grains de pollen et de plantes fossilisés. Ces résultats se trouvent dans une étude publiée également dans Nature. Pour en savoir plus, lire: Comment date-t-on un fossile d’homininé?

> À lire aussi: Origines de l’humanité: le mystère des nouveaux fossiles.

Publicité

À lire aussi

Sciences

Des chiens pour détecter le cancer?

La compagnie québécoise Cancerdogs recourt au flair exceptionnel des chiens pour dépister les cancers de manière précoce. Ses propriétaires sont convaincus de l’efficacité de leur approche; la science, pas mal moins.
Maxime Bilodeau 16-11-2017
Sciences

Des bactéries en pleine évolution…sous nos yeux

Les bactéries sont des championnes des mutations génétiques, surtout quand il s'agit d'échapper aux antibiotiques.
Québec Science 09-09-2016
Les 10 découvertes de 2013

[5] Sténose aortique: le gène qui fait mal au coeur

Au terme d'une immense enquête génétique, on a pu décoder les mécanismes à l'origine d'une grave maladie du c'ur, la sténose aortique. À la clé? L'espoir d'un traitement préventif.
Marine Corniou 26-11-2013