Publicité
Sciences

Découvrir un oiseau dans la jungle colombienne

16-03-2017

Un jeune chercheur canadien a aidé à la découverte d’une nouvelle espèce de passereau : l’alto de pisones tapaculo.

C’est un extraordinaire concours de circonstances qui a permis à Julian Heavyside de participer à cet exploit, en 2015, au beau milieu de la jungle colombienne. L’étudiant de premier cycle en biologie à l’Université de Colombie-Britannique était alors en mission de terrain au Parque Nacional Natural Tatamá, dans la cordillère des Andes, pour une durée de deux mois.

Un jour, Gary Stiles, un ornithologue colombien de renom, se présente au camp de base de Julian, réquisitionnant son expertise à titre d’assistant de terrain. Son but : attraper un alto de pisones tapaculo, une espèce de la famille des passereaux qu’on retrouve uniquement en Colombie, à une altitude de 1300 mètres à 2100 mètres, dans la jungle.

« Il en avait croisé dans la région pour une première fois il y a vingt ans, sans toutefois pouvoir officiellement l’identifier », raconte Julian en entrevue à la CBC. Pour être reconnue par l’Association internationale des ornithologues, une espèce doit être préalablement capturée, puis caractérisée.

Le petit groupe s’aventure très profondément dans la cambrousse colombienne et, après plusieurs essais infructueux, finit par piéger un spécimen.

Il restait toutefois le plus gros du travail à abattre : distinguer Scytalopus alvarezlopezi (c’est son nom scientifique) de ses confrères de la même famille. Au premier coup d’œil, la tâche est impossible; les espèces de passereaux de ce coin de la Colombie sont toutes dotées d’un plumage relativement identique.

Heureusement, le chant de l’alto de pisones tapaculo, comparable à celui d’une grenouille, permet d’aisément le distinguer – c’est d’ailleurs ce qui avait mis la puce à l’oreille de l’ornithologue Gary Stiles à l’origine. Une analyse du génome mitchondrial de l’oiseau scelle ensuite le débat : il s’agit bien d’une espèce inédite!

L’ensemble des résultats de cette découverte a été publié le 1er mars dernier dans la publication scientifique The Auk.

Photo : Julian Heavyside/ Stiles, Laverde & Cadena, 2017

Publicité

À lire aussi

Sciences

À voile et à vapeur

Hauts-fonds, battures, écueils, brume, sans compter les corsaires et les pirates. Naviguer sur le Saint-Laurent n'a jamais été de tout repos. Cela mérite d'être raconté.
Raymond Lemieux 21-07-2016
Sciences

Les araignées consomment plus de viande que les humains

Les araignées mangeraient plus de viande que les humains, révèle une nouvelle étude.
Marine Corniou 15-03-2017
Sciences

A-t-on découvert le crâne d’un homme de Denisova?

Deux crânes découverts en Chine pourraient être ceux d'humains de Denisova.
Marine Corniou 07-03-2017