Publicité
Sciences

Des caméléons fluorescents

19-01-2018

On connaît tous la capacité des caméléons de changer de couleur de peau pour communiquer avec leurs pairs, mais voilà qu’on a découvert que plusieurs espèces sont aussi… fluorescentes. Ce sont en fait les tubercules osseux de leur crâne, aussi présents parfois sur le reste de leur corps, qui émettent une fluorescence à travers la peau lorsqu’ils sont éclairés par de la lumière UV.

C’est ce que rapportent des chercheurs allemands dans un article publié dans la revue Scientific Reports.

Alors que la biofluorescence est commune chez les organismes marins, notamment chez les méduses, elle est rare chez les vertébrés terrestres.

Pour comprendre la source de la fluorescence, les chercheurs ont utilisé la tomodensitométrie (CT-scan) et montré que les motifs fluorescents correspondent en fait exactement aux tubercules osseux. Ils ont découvert par hasard cette fluorescence sur la plupart des caméléons de la Collection de zoologie de l’État de Munich (ZSM) en les éclairant aux UV.

Le phénomène s’explique par le fait que la peau sur les tubercules est très mince et transparente. Cette fine couche d’épiderme permet donc aux rayons UV d’atteindre les os qui absorbent cette lumière et émettent un bleu fluorescent.

Les mâles de plusieurs espèces du genre Calumma ont significativement plus de tubercules fluorescents que les femelles, et les motifs varient d’une espèce à une autre.

Les scientifiques croient donc que cette fluorescence pourrait aider les caméléons des différentes espèces à se reconnaître entre eux, d’autant plus que le bleu est particulièrement rare en forêt !

Image : David Prötzel (ZSM/LMU)

Publicité

À lire aussi

Sciences

Surf nouvelle vague

Dans le golfe, les vagues sont plus grosses et plus fréquentes, au point de ronger les côtes. Mais elles font aussi le bonheur des surfeurs.
Guillaume Roy 21-07-2016
Sciences

Les ondes gravitationnelles existent!

C'est officiel! Les ondes gravitationnelles ont été détectées, pour la première fois, par les détecteurs LIGO.
Québec Science 11-02-2016
Sciences

Pieuvre: les tentacules du savoir

Ils ont beau être cousins des huîtres et des moules, les céphalopodes, regroupant poulpes, seiches et autres calmars, font preuve de capacités cognitives déroutantes, comparables à celles des vertébrés.
Marine Corniou 21-07-2015