Publicité
Sciences

Des neurones pourraient-ils nuire à la perte de poids lors d’une diète?

23-05-2017

Une étude chez la souris pourrait expliquer la difficulté à perdre du poids lorsqu’on se met à la diète. Ce serait en fait la faute de neurones qui réduisent la dépense d’énergie, donc la perte de poids, lorsque la nourriture se fait rare.

Les chercheurs, qui proviennent de l’Université de Cambridge en Angleterre et du Collège de Médecine Albert Einstein aux États-Unis, ont étudié les neurones AGRP (agouti-related neuropeptide) situés dans l’hypothalamus. On savait déjà que lorsqu’ils sont actifs, ils stimulent l’appétit et lorsqu’ils sont inhibés, ils le coupent.

Cette fois, les scientifiques ont mesuré, d’après la température du corps des souris, leur dépense énergétique dans différents contextes de disponibilité de nourriture.

C’est ainsi qu’ils ont montré que les neurones AGRP jouent un rôle majeur chez la souris – qui partage plusieurs similarités biologiques et physiologiques avec l’humain – dans la régulation des calories dépensées.

Lorsque la nourriture est abondante, les neurones enverraient des signaux de faim et permettraient une grande dépense énergétique. Dans les périodes de disette, les neurones calmeraient l’appétit et réduiraient au minimum la dépense en calories, donc en conséquence, la perte de poids.

Un mécanisme qui est fort pratique en temps de famine. Mais qui peut causer bien des frustrations en ces temps d’abondance de nourriture où certaines personnes tentent, pas toujours avec succès, de s’astreindre à une diète !

 

Publicité

À lire aussi

Sciences

Solnitsata, la mère des villes d’Europe

Solnitsata, mise au jour par des archéologues bulgares, serait la plus vieille ville d'Europe.
Québec Science 26-12-2012
Sciences

Pieuvre, calmar et seiche pour remplacer la souris au labo?

À Cape Cod, un centre de recherche tente de faire des céphalopodes le nouveau modèle animal génétiquement modifié. Après les souris et les rats de laboratoire, les pieuvres et les calmars?
Sciences

Pourquoi les Kényans courent-ils si vite?

Des chercheurs désirent percer les secrets de ces as des longues distances qui raflent les podiums depuis près de 50 ans.